Un protocole d'accord a été trouvé dans le dossier des bassines ce lundi à Niort

Publié le Mis à jour le
Écrit par Valérie Prétot
Bassine dans les Deux-Sèvres, image d'illustration
Bassine dans les Deux-Sèvres, image d'illustration © France 3 Poitou-Charentes - Isabel Hirsch

Un protocole d'accord a été trouvé, ce lundi soir à Niort concernant le projet de construction des réserves d'eau.


.

Il aura fallu sept heures de réunion pour parvenir à un protocole d'accord concernant le projet de construction des bassines sur le bassin de la Sèvre niortaise.

La signature s'est déroulée ce lundi soir à la préfecture de Niort.

Le projet de bassines suscite la polémique depuis plusieurs mois et ce lundi la réunion de la dernière chance pour tenter d'aboutir à un accord a joué les prolongations. 
Jérôme Vilain a rencontré les différents protagonistes en fin de journée ce lundi écoutez son compte-rendu.
durée de la vidéo: 01 min 36
Réunion concernant les bassines

D'un côté, la Coop de l’Eau envisage de construire dix-neuf réserves d’eau le long de la Sèvre niortaise, pour stocker 8,6 millions de m3 destinés à l’agriculture.
De l'autre, des associations environnementales ont manifesté leur hostilité à plusieurs reprises dont le dernier rassemblement s'est déroulé le 12 novembre.
  Ce lundi, porteurs du projet et associations environnementales avaient rendez-vous à la préfecture des Deux-Sèvres pour dire si oui ou non elles acceptaient le protocole d’accord qui leur a été envoyé mercredi dernier.
L'accord prévoit qu’en échange de l’eau, les agriculteurs qui en bénéficient prennent un certain nombre d’engagements sur leurs pratiques agricoles en faveur de la biodiversité.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.