Drame de Saint-Trojan (17) : le jeune garçon reste introuvable

Suite à la disparition d'un jeune garçon lors d'une baignade, les recherches continuent. L'enfant n'a toujours pas été retrouvé.

Les 25 enfants étaient au Centre de vacances Maisonneuve, à Saint-Pierre d'Oléron, un centre de vacances géré par la ville de Bobigny.
Hier après-midi, lors d'une baignade sur la plage de Gatseau, sur la commune de Saint-Trojan, un jeune garçon de 9 ans a disparu, visiblement emporté par le courant.

D'importants moyens ont été déployés. Le garconnet reste introuvable.

Lors d'une conférence de presse cet après-midi, Soraya Arhas, substitut du Procureur de La Rochelle a déclaré qu'une enquête était ouverte pour homicide involontaire.

Toutes les conditions de sécurité étaient visiblement respectées, la zone était surveillée et le ratio enfants / encadrants parfaitement respecté. Le groupe s'était signalé au maître-najeur. L'expérience des animateurs n'est pas mise en cause.


La baignade, au moment du drame, n'était pas considérée comme dangereuse.
Les enfants étaient répartis en deux groupe. Deux enfants se sont retrouvés en difficulté à cause du courant dû à la marée montante. Ce n'est qu'une fois les enfants regroupés sur la plage que les animateurs ont réalisé l'absence d'un enfant.

Les parents de l'enfant et le Maire de Bobigny sont arrivés sur les lieux.
En état de choc, les enfants et les animateurs bénéficient, sur place, d'une cellule d'aide psychologique.

Une enquête est en cours pour déterminer les degrés de responsabilités de chacun.

Retrouvez ici l'intégralité de la conférence de presse de Soraya Arhas, substitut du procureur de La Rochelle