Les éleveurs bovins de Soule en danger en raison de la crise sanitaire.

Blondes d'Aquitaine en prairies / © Axuria
Blondes d'Aquitaine en prairies / © Axuria

La section viande de veau de la coopérative agricole Axuria organise une vente exceptionnelle et solidaire auprès des particuliers les vendredi et samedi 29 et 30 mai dans les Pyrénées atlantiques.

Par Boutin Allande

C’est la fermeture prolongée des restaurants et le fonctionnement au ralenti des entreprises de restauration collective (restaurants d’entreprises, centres de formation, écoles), qui est un débouché clé du secteur qui a conduit les éleveurs organiser cette vente. Le marché de la viande de veau est saturé et bloqué après deux mois de confinement, conséquence des mesures prises pour lutter contre l’épidémie de Coronavirus. La reprise des marchés sur les places et le début d’un retour « à la normale » ne suffiront pas à absorber la production. Ni la réouverture des restaurants en mode « post épidémie » :  mesures de distanciation en terrasses comme en salles qui diviseront au moins par deux la capacité d’accueil dans les établissements.

La situation est d’autant plus compliquée pour les éleveurs du Pays basque, qu’une partie des troupeaux doit bientôt monter en estives. Une pratique indispensable pour les petites et moyennes propriétés car la transhumance permet d’envoyer une partie du cheptel en montagne pendant l’été, et donc de faire les foins en piémont. Les prairies dans lesquelles les bovins ne pacagent plus sont ainsi « libérées ». Il faut donc vendre aussi les veaux qui ne partent pas pour les plus jeunes en estives.

Pentecôte est un moment clé de la commercialisation des veaux, en raison même de la gestion de nos exploitations agricoles. Le soutien des particuliers en cette période si délicate est indispensable.
Iban Falxa Responsable communication de la coopérative Axuria

 
Veau et vache allaitante / © Axuria
Veau et vache allaitante / © Axuria


Solidarité consommateurs - paysans et paysans - personnel soignant 

La coopérative livrera sur des parkings et dans des commerces d’alimentation de proximité, des colis de 5 kilos de viande de veau ces deux jours précédant le week-end de Pentecôte. Les commandes peuvent être faites jusqu’au lundi 25 mai sur le site web de la coopérative. L’occasion de découvrir pour certains la démarche des éleveurs bovins du Pays basque affiliés à Axuria. On se souvient que les coopératives d’agneau de lait du Pays basque et du Béarn avaient monté une opération semblable à Pâques, qui avait permis un joli coup de pouce à la filière.

Double solidarité : pour chaque coli commandé, Axuria reverse 1 euro aux personnels soignants du département des Pyrénées atlantiques. 

La coopérative a été créée en Soule en 1983. Au début, elle concernait exclusivement la commercialisation de l’agneau de lait (d’où son nom Axuria), qui a obtenu le label rouge et l’IGP (Indication Géographique Protégée) agneau de lait des Pyrénées. L’activité s’est développée par la suite et concerne aujourd’hui également la viande de bœuf et de veau, avec la garantie Herriko (du pays) : des animaux nés, élevés et abattus en Pays basque, dont la nourriture est garantie sans OGM.
Les veaux sont exclusivement nourris du lait de leur mères (vaches allaitantes) avec des compléments de céréales et foin produits sur les fermes. Les bovins sont de race Blonde d’Aquitaine ou Limousine. Axuria fédère 300 éleveurs souletins et emploie 18 salariés. Un secteur d’activités d’importance pour une vallée qui compte 13 000 habitants.

https://axuria.fr/contact/ 


 

Sur le même sujet

Les + Lus