Éruption aux Canaries : un nuage chargé en dioxyde de soufre au dessus de l'Aquitaine

Un nuage chargé en dioxyde de soufre, généré par l'éruption du Cumbre Vieja aux Canaries, s'apprête à survoler l'Aquitaine. Si sa très haute altitude devrait préserver de tout impact sur la qualité de l'air dans la région, des pluies acides pourraient apparaître dans les Pyrénées-Atantiques.

Des particules de soufre vont-elles polluer l'air en Aquitaine ? La question se pose avec l'entrée en éruption dimanche 19 septembre du Cumbre Vieja. En plus de projeter de la lave sur l'île de La Palma aux Canaries, ce volcan propulse une colonne de cendre atteignant les 4 500 mètres d'altitude.

Un nuage sous surveillance

Cette cendre est particulièrement chargée en émanations : plus de 10 000 tonnes de dioxyde de soufre ont été relâchées dans un nuage, désormais porté par les vents. Selon les projections de l'institut Copernicus, l'institut européen de surveillance de l'atmosphère, ce nuage devrait surplomber la France hexagonale dès ce vendredi.

Au regard des cartes de l'institut, l'Aquitaine sera particulièrement concernée par ce nuage. Faut-il pour autant s'inquiéter de son influence sur la pollution de l'air dans la région ce week-end ? Le nuage est déjà sous la surveillance de l'observatoire régional de l'air Atmo Nouvelle Aquitaine.

Un nuage à très haute altitude

"Ce nuage se trouve dans de très hautes altitudes, ce qui permet pour l'instant d'éviter un impact sur la qualité de l'air. Nos outils de mesure pourraient très bien ne rien relever", explique Julie Gault, en charge de la communication pour Atmo.

Reste désormais à savoir combien de temps l'éruption se poursuivra, et surtout, l'évolution de la météo. Le sens des vents tout d'abord, qui pousse le nuage, mais aussi la pluviométrie, alors que Météo France prévoit une dégradation pour ce week-end.

"Si le nuage se trouve dans notre altitude, les pluies vont fixer le dioxyde de soufre au sol. Cela ferait redescendre la concentration dans l'air, poursuit Julie Gault. En revanche, s'il se trouve à un niveau d'altitude plus élevé, la pluie fera redescendre le dioxyde de souffre et les molécules à notre hauteur." Des pluies acides donc, qui, si elles devaient durer, pourraient avoir un impact sur "l'environnement, les bâtiments, ou encore les statues".

Ces phénomènes, s'ils devaient se produire, concerneraient avant tout le sud de l'Aquitaine, et notamment les Pyrénées-Atlantiques. "Pour le nord de l'Aquitaine, et notamment autour de Bordeaux, le nuage devrait être plus haut", précise Julie Gault.
Il n'est pas possible pour l'heure de savoir si l'impact de l'éruption sera notable à l'échelle régionale, ajoute la représentante d'Atmo: "le dioxyde de soufre est habituellement émis par l'activité industrielle. Si les taux relevés sont très légèrement au-dessus de la moyenne, il sera difficile de dire si c'est lié au volcan ou aux industries présentes dans la zone". 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
météo