Ford Blanquefort : en Allemagne, la délégation reçoit le soutien des syndicats européens du groupe

Partis mardi de Bordeaux, une trentaine de salariés de Ford Blanquefort sont ce mercredi à Cologne, dans le cadre du Comité d'entreprise européen de Ford. Ils ont été accueillis sur place par les syndicats des autres entités européennes du groupe.

La délégation de Ford Blanquefort devant le siège de Ford Europe à Cologne
La délégation de Ford Blanquefort devant le siège de Ford Europe à Cologne © Capture Twitter Philippe Poutou
"On est hyper bien accueillis, c'est très chaleureux". Présent ce  mercredi matin, devant le siège européen de Ford Europe, et avec une trentaine de salariés du groupe, l'élu CGT Philippe Poutou ne cache pas sa satisfaction.
 
"Les syndicalistes allemands, russes, belges, russes ont fait une série de discours pour exprimer leur solidarité avec Ford Aquitaine Industries. Ils partagent notre inquiétude à Bordeaux, et savent que la menace plane sur eux aussi"
 

Devant le comité d'entreprises européen

Ce mercredi 20 juin, se tient le Comité d'entreprise européen de Ford (CEEF). Une délégation de Ford Blanquefort, a donc profité de l'événement pour venir sensibiliser les salariés du siège à leur situation :  les 900 salariés du site risquent de perdre leur emploi, après que le groupe a annoncé son désengagement de l'usine girondine


 

Tracts, pétards et fumigènes

Et tant pis donc, si les horaires de train des Girondins ne coïncidaient pas forcément avec les horaires d'embauche et de débauche des salariés de Cologne. Les 37 membres de la délégation ont pris place devant les entrées de l'usine, et les fenêtres de la salle ou se tient le CEEF, avec tracts trilingues, pétards et fumigènes.
 

Un déplacement qui revigore les représentants CGT, CFTC, FO et CFDT, qui ont fait le déplacement. "On a besoin de ça, confie Philippe Poutou. Notre détermination booste les camarades des autres pays. Et leur accueil et leur solidarité nous donne la pêche à nous".
 

On a vraiment besoin de ça. Les prochains mois vont être très durs. Au moins, on fait, on tente des choses

 
 
 
L'élu CGT ne cache pas les difficultés auxquelles ils sont confrontés, au sein même de leur usine. "Il y a beaucoup d'attentisme de soumission.  Demain on retourne à l'usine, et on va leur raconter tout ça, on espère que ça va leur donner la pêche, et que les collègues vont retrouver l'envie de résister !"



Rendez-vous avec la direction Europe
Gilles Penel, le secrétaire adjoint du CE Ford Aquitaine est le seul membre de la délégation à assister au CCEF.

Véronique Ferreira, la maire de Blanquefort, et Christine Bost, la maire d'Eysines sont également aux côtés de la délégation. Elles doivent rencontrer à 12h30 Steven Armstrong, le directeur de Ford Europe. Ca dernier a concédé ce rendez-vous après avoir refusé de recevoir des membres de la délégation.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
ford blanquefort économie entreprises