• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Gilet jaune mort écrasé par un camion en Lot-et-Garonne : le conducteur était un chauffeur expérimenté

C'est à cet endroit que le gilet jaune Olivier Daurelle a été renversé et écrasé par un poids-lourd / © B.P.Morin/F3Aquitaine
C'est à cet endroit que le gilet jaune Olivier Daurelle a été renversé et écrasé par un poids-lourd / © B.P.Morin/F3Aquitaine

La victime, âgée de 61 ans, était en train de réguler la circulation sur une route filtrée par les gilets jaunes quand elle a été renversée par un camion. Le conducteur était déterminé à forcer le passage selon les témoins. Il a été placé en garde à vue.

Par CA

"Le camion s'est arrêté devant Mr Olivier Daurelle, il a avancé par à coups pour le pousser, Olivier a reculé, il recule, il prend la jambe droite dans la jambe gauche, tombe. Le camion démarre et lui roule sur le corps".

C'est le témoignage d'un gilet jaune qui se trouvait juste derrière la victime au moment du drame. "C'était délibéré" insiste t-il, encore sous le choc deux heures après l'accident.
 

Un petit barrage filtrant au Passage d'Agen


Ils étaient une quinzaine de gilets jaunes ce jeudi matin sur cette route du Passage d'Agen, qui traverse une zone industrielle, à proximité de l'autoroute A62.
 
Les gilets jaunes inscrivent le nom de la victime sur la route, là où le camion l'a renversée / © B.P.Morin/F3Aquitaine
Les gilets jaunes inscrivent le nom de la victime sur la route, là où le camion l'a renversée / © B.P.Morin/F3Aquitaine


"On est un petit camp qui se bat depuis le début contre la politique de Mr Macron" nous explique l'un d'entre eux. 

La victime, un homme de 61 ans, était le porte-parole du rond-point du Campanile, à Villeneuve-sur-Lot. Il était venu en renfort alors que ce site du secteur agenais allait être évacué par les forces de l'ordre.
 
La route du Passage d'Agen où est installé le campement des gilets jaunes depuis le début du mouvement / © B.P. Morin/F3Aquitaine
La route du Passage d'Agen où est installé le campement des gilets jaunes depuis le début du mouvement / © B.P. Morin/F3Aquitaine


Le drame est survenu à 10h25.

"On a bloqué deux camions, deux chauffeurs très sympathiques, on leur a proposé un café. Puis dans l'autre sens, on en a arrêté un autre qui est aussi venu boire un café avec nous. Le chauffeur qui a commis l'acte est arrivé avec un semi sans remorque, il a doublé le camion à l'arrêt et s'est arrêté devant Mr Daurelle".

Et là, le choc. Sous les yeux de tous les gilets jaunes.

Le poids-lourd s'est arrêté devant Olivier Daurelle et quelques manifestants bloquant la voie, a tenté d'avancer, faisant vrombir son moteur, puis a décidé de forcer le passage. 

"Qu'on nous dise pas que c'est un accident, que c'est notre faute tout ça. Nous, on veut juste une chose, c'est défendre nos vies et celles de nos enfants. On n'est pas responsable" clame un gilet jaune, visiblement ému.
 
"Castaner, Macron, meurtriers" ont inscrit les gilets jaunes sur la route où l'accident mortel a eu lieu / © B.P.Morin/F3Aquitaine
"Castaner, Macron, meurtriers" ont inscrit les gilets jaunes sur la route où l'accident mortel a eu lieu / © B.P.Morin/F3Aquitaine


Les tentatives de réanimation, les massages cardiaques, n'ont pas permis de sauver le sexagénaire.

Après le choc, les gilets jaunes se sont précipités sur le camion et ont fermement sorti le conducteur, avant de l'immobiliser.

L'homme a été interpellé et placé en garde à vue. Il devrait être mis en examen dans la journée.

Il a expliqué aux enquêteurs qu'il n'avait pas vu la victime car il avait fait signe aux gilets jaunes de s'écarter. Il aurait affirmé être sous pression, car il devait rendre son camion à 11H00. Il est "dévasté. Il pense à la famille de la victime. Il est très mal" selon le parquet.

Son employeur, Didier Sirejol, le distributeur Mercedes Benz de la région, dirigeant du groupe Hamecher a précisé dans un communiqué jeudi soir que son chauffeur "avait une grande expérience", et qu'il conduisait "ce type de véhicule quotidiennement depuis près de 30 ans".

Selon les premiers éléments, "l'enquête se dirigeait vers la piste accidentelle", et pourrait déboucher sur une mise en examen pour homicide involontaire simple, voire aggravé par violation délibérée d'une obligation particulière de prudence.

Dans la soirée, environ 200 gilets jaunes de Nérac et de Villeneuve-sur-Lot se sont rassemblés au niveau de Boé, en périphérie d'Agen pour mener une opération escargot.
 
Près de 200 gilets jaunes de Nérac et de Villeneuve-sur-Lot se sont rassemblés en périphérie d'Agen pour une opération escargot en hommage à Olivier Daurelle, mort écrasé par un camion le matin même / © J.M. Daguenet/F3Aquitaine
Près de 200 gilets jaunes de Nérac et de Villeneuve-sur-Lot se sont rassemblés en périphérie d'Agen pour une opération escargot en hommage à Olivier Daurelle, mort écrasé par un camion le matin même / © J.M. Daguenet/F3Aquitaine


Ils ont également ouvert une cagnotte en ligne intitulée "Hommage à Olivier Daurelle, gilet jaune". 

Un peu plus tôt dans l'après-midi, ils étaient une centaine à défiler dans les rues de Villeneuve-sur-Lot, en hommage à leur porte-parole, s'arrêtant devant la sous-préfecture et devant la mairie.
 
Une marche blanche en hommage à Olivier Daurelle a rassemblé une centaine de gilets jaunes à Villeneuve-sur-Lot / © Mr. Rouliès
Une marche blanche en hommage à Olivier Daurelle a rassemblé une centaine de gilets jaunes à Villeneuve-sur-Lot / © Mr. Rouliès
La marche blanche en hommage à Olivier Daurelle s'est arrêtée devant la mairie et la sous-préfecture de Villeneuve-sur-Lot / © Mr.Rouliès
La marche blanche en hommage à Olivier Daurelle s'est arrêtée devant la mairie et la sous-préfecture de Villeneuve-sur-Lot / © Mr.Rouliès
La marche blanche en hommage à Olivier Daurelle s'est arrêtée devant la mairie et la sous-préfecture de Villeneuve-sur-Lot / © Mr. Rouliès
La marche blanche en hommage à Olivier Daurelle s'est arrêtée devant la mairie et la sous-préfecture de Villeneuve-sur-Lot / © Mr. Rouliès


Dans le reportage qui suit, nos reporters sont allés à la rencontre des témoins du drame, au Passage d'Agen.
 
Gilet jaune tué en Lot-et-Garonne : les premiers témoignages
La victime, âgée de 61 ans, était en train de réguler la circulation sur une route filtrée par les gilets jaunes quand elle a été renversée par un camion. Le conducteur était déterminé à forcer le passage selon les témoins. Il a été placé en garde à vue. - J.M. Daguenet/B.P. Morin

Sur le même sujet

Gilet jaune tué en Lot-et-Garonne : les premiers témoignages

Les + Lus