L'appel à l'aide d'une députée pour équiper en masques les aides à domicile dans le Blayais

Stéphanie redoute la pénurie de masques. / © F3 Aquitaine
Stéphanie redoute la pénurie de masques. / © F3 Aquitaine

 Véronique Hammerer, députée de la Gironde (LREM) lance un appel aux mairies qui auraient garder des masques de la crise H1N1 de 2009. Dans le Blayais, un organisme d’aides à domicile a un stock limité. Il pourra équiper son personnel jusqu'à mardi prochain. 
 

Par Hélène Chauwin

Enfiler son masque et se laver les mains avec le gel hydro-alcoolique. C'est toujours le même geste avant de rentrer chez un de ses bénéficiaires. Stéphanie Perdriaud est aide à domicile. Ce matin, elle visite deux personnes âgées à Saint-Ciers-sur-Gironde dans le Blayais et les aide  à prendre leur repas. Trouver la bonne proximité avec les personnes isolées ou fragiles, adopter les bons gestes qui les protègent  n'est pas toujours évident alors que la France est en niveau 3 de l'épidémie de Covid 19. Une situation stressante pour Stéphanie : 

J’ai des angoisses parce qu’on risque d’avoir une pénurie de masques. Les bénéficiaires aussi sont inquiets, même pour leur famille. Alors on les rassure comme on peut. 

Le manque de matériel est la première préoccupation de Sandrine Ruault. Elle est directrice de la maison des services au public à Blaye où deux associations de maintien à domicile gèrent 90 agents.

Il faut deux masques par jour environ. Il n’en reste plus que mille. Donc ça va aller très vite. On va vite être en fin de stock.

Véronique Hammerer, députée de la Gironde (LREM) a décidé de se mobiliser pour ceux qu'elle nomme "le second front". Elle en appelle à toutes les mairies qui ont conservé des masques de la crise H1N1 de 2009

Si on arrive à récupérer ces masques-là, on peut tenir dix à quinze jours, le temps que nos usines en France puissent en produire suffisamment. Et donc, je fais un appel à toutes les communes pour qu’elles pensent aux associations de maintien à domicile.


Le 19 mars dernier sur son compte Facebook, la députée avait déjà fait appel à la solidarité. Elle s'adressait aux entreprises de Nouvelle-Aquitaine : 


Il y a urgence. Stéphanie et ses collègues ont de quoi tenir en masques jusqu’à mardi prochain, le 24 mars. Ils pourraient cependant espérer une livraison. Le communiqué publié par l'ARS en fin de journée hier intégre désormais les associations de maintien à domicile dans la liste de soignants prioritaires à la distribution de masques (cf encadré ci-dessous).
 

 

Modalités de distribution des masques en Nouvelle-Aquitaine et les consignes nationales d’utilisation

L'ARS a fait le point sur les modalités de distribution des masques en Nouvelle-Aquitaine et les consignes nationales d’utilisation pour les réserver en priorité aux professionnels de santé.

Elle rappelle qu'"afin de préserver les ressources en masques de protection, les volumes recensés de masques doivent bénéficier prioritairement aux professionnels de santé amenés à prendre en charge des patients COVID-19 en ville, à l’hôpital et dans les structures médico-sociales accueillant des personnes fragiles, ainsi qu’aux services d’aide à domicile, pour garantir la continuité de l’accompagnement à domicile des personnes âgées et en situation de handicap".

Elle indique d'autre part qu' en Nouvelle-Aquitaine  que :  près d’1 million de masques ont été livrées jeudi 19 mars aux 2 100 pharmacies de la région  pour les professionnels de santé (pour les médecins généralistes et spécialistes,  infirmiers, chirurgiens-dentistes, pharmaciens et masseurs-kinésithérapeute).

Quand les pharmacies auront distribué l’ensemble de leurs masques en stock, une nouvelle livraison pourra être effectuée. 
 
En plus,  près d’1,8 million de masques ont été livrés hier ou le seront aujourd’hui  aux établissements de santé sièges de Groupement Hospitalier de Territoire (GHT) de la région. Ces masques sont destinés aux professionnels des établissements de santé, des  EHPAD et les structures médico-sociales concernées de leur territoire. La distribution des masques aux EHPAD, aux structures médico-sociales, aux transporteurs sanitaires, … sera définie, au plan local, par la délégation départementale en lien avec le gestionnaires masques de l’établissement de santé siège du GHT. 
 
Concernant la livraison du stock de masques identifiés par l’ARS Nouvelle-Aquitaine dans les organismes publics ou les établissements médico-sociaux de la région (environ 2 millions de masques FFP2 et chirurgicaux(1)), l’ARS précise avoir demandé aux établissements  sociaux et médico-sociaux, de conserver les quantités qui leur sont nécessaires pour leur fonctionnement,

Le stock à redistribuer a été estimé à 950 000 masques (650 000 masques FFP2 et 300 000 masques chirurgicaux) :

  • ·40% seront affectés aux établissements en tension via les établissements siège de GHT 
  • ·60% seront répartis via les pharmacies aux professionnels de santé libéraux (Priorité 1 : les médecins généralistes, les infirmiers, les pharmaciens / priorité 2 : les médecins spécialistes, les masseurs-kinésithérapeutes, les dentistes, les sages-femmes)  et aux  professionnels du domicile (services d’aide et d’accompagnement à domicile) et un stock sera livré aux laboratoires d’analyses. 

 

Sur le même sujet

Les + Lus