Cet article date de plus de 6 ans

Arcachon : tous mobilisés contre la taxe mouillage

L’Assemblée Nationale se dit finalement favorable à une nouvelle taxe sur les mouillages dans les eaux protégées. Les plaisanciers du Bassin d'Arcachon sont vent debout.
Dans un premier temps la commission des lois de l’Assemblée Nationale l’avait rejeté.

Finalement elle donne son accord de principe pour l’instauration d’une taxe sur les mouillages dans le projet de loi sur la nouvelle organisation territoriale de la République.

En clair, les collectivités ou les établissements publics qui gèrent des espaces marins protégés pourront désormais imposer une redevance pour les embarcations qui mouillent dans ces aires marines.

Cet amendement à la loi cible principalement la Corse. 

Des espaces comme l’Estuaire de la Gironde et le futur parc marin du Bassin d’Arcachon ne seraient pas concernés par cette redevance.

Pour autant, sur le Bassin, élus et plaisanciers s’inquiètent d’une possible application sur leur territoire.

Yves Foulon, le maire d’Arcachon y est opposé. Pour lui cette redevance est

"une taxe très injuste qui porte atteinte à nos territoires tournés vers le tourisme".


Même réaction pour Philippe Montalban, trésorier de l’association des plaisanciers du Bassin d’Arcachon, qui y voit

"une façon de financer les collectivités locales », « du jour au lendemain on va nous faire payer une centaine d’euros par jour ".





Pour l’heure, rien ne dit que cette taxe s’appliquera sur le Bassin mais tous les acteurs restent mobilisés.
Mobilisation à Arcachon contre la taxe mouillage


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
littoral loisirs économie nautisme