Bassin d'Arcachon : nouveau rassemblement contre le projet de plateforme logistique à Salles

La coordination Touche pas à ma zone humide a organisé un rassemblement, ce samedi 18 septembre, devant la mairie de Salles. Une soixante de personnes étaient mobilisées.

La coordination Touche pas à ma zone humide (TPZMH) qui fédère citoyens et associations, s'est mobilisée une nouvelle fois contre le projet de plateforme industrielle PRD sur la commune de Belin-Béliet, proche du bassin d'Arcachon en Gironde.

Risques de pollution de l'air et de l'eau

Le projet de plateforme logistique doit s'implanter à l'horizon 2022 sur un terrain de 19 hectares dont 13 ha de zones humides. Le bâtiment fera 71 000 m2. 

Selon la coordination Touche pas à ma zone humide, qui communique sur sa page Facebook, il y a un risque de pollution de l'eau. Cette plateforme industrielle est située à proximité des zones hydrauliques en lien avec la Leyre qui se jette dans le bassin d'Arcachon. 

Il y a aussi un risqe de détérioration de l'air. La construction et l'activité de la plateforme va émettre des particules fines qui représentent un vrai danger pour la santé.

"C'est un projet XXL qui va détruire 13 ha de zone humide", selon Vincent Bracchetti de la coordination interrogé par France 3 Aquitaine samedi 18 septembre. "Ce projet a de multiples impacts puisque ça touche aussi le réchauffement climatique. On est en plein parc régional des Landes de Gasgogne qui doit protéger ses zones humides. Elles ont des avantages incontestables. Les zones humides retiennent l'eau, l'hiver cela évite les inondations et l'été cela préserve des sécheresses. Ces zones humides luttent contre le réchauffement climatique car elles captent le CO2, rafraichissent l'air. La biodiversité est y très riche et variée avec de nombreuses espèces végétales et animales".

durée de la vidéo: 00 min 28
Réaction de Vincent Bracchetti, de la coordination Touche pas à ma zone humide

300 emplois à la clé

Le promoteur est Percier Réalisation Développement (PRD), un aménageur et investisseur pour les entreprises et les collectivités loacles. Sur son site internet, le groupe se présente comme "l’un des acteurs majeurs de l’immobilier logistique" avec de prestigieux clients dont Amazon, Danone, Leroy Merlin, Castorama, Celio ou encore BMW et Louis Vuitton.

Son projet qui prévoit "la création potentielle de 300 emplois" sur le site, a été voté à l'unanimité par le conseil municipale Belin-Béliet en mars 2018. Et approuvé en 2019 par la Communauté de communes du Val de l'Eyre. "On n'est pas contre la création d'emplois", explique un militant d'Extinction rébellion qui a rejoint la coordination, "mais il existe des emplois plus résilients et meilleurs pour l'environnement".

Le permis de construire n'a pas encore été accordé par les services de la préfecture de la Gironde. PRD souhaite construire huit cellules logistiques sur ces 71 000 m2. Dans cette opération, 11,5 ha de zone humide devront être détruits. Le groupe s’engagerait à reboiser une surface trois fois supérieure à celle défrichée dans le projet.

L'élu écologiste conseiller Régional Nouvelle Aquitaine, Délégué au Littoral, Vital Baude était également présent lors de cette nouvelle manifestation. Il dénonce lui aussi les risques de pollution et d'incendie avec la destruction et l'artificialisation de ces 19 ha de zones humides.

 

►Voir le reportage de France 3 Aquitaine sur ce rassemblessemnt contre le projet d'une plateforme logistique à Belin-Béliet. Dans cette vcidéo sont interrogés Vincent Bracchetti de la Coordination touche pas à ma zone humide, Cyril Dutech, Scientifiques en rébellion et Bruno Bureau Maire de Salles.

durée de la vidéo: 01 min 36
Manifestation contre la plateforme logistique de Belin-Béliet

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
environnement nature écologie manifestation économie social