Incendie de La Teste-de-Buch : " les futurs touristes ont besoin d'être rassurés et c'est normal"

Publié le

Cet incendie historique de la forêt de la Teste-de-Buch est un drame pour des centaines de personnes vivant du tourisme, principale économie du bassin d'Arcachon. Des saisonniers, des salariés sont sans activité ou la voilure est réduite. Les professionnels du tourisme veulent rassurer les futurs vacanciers.

Le téléphone sonne sans arrêt à la mairie ou à l'office du tourisme. Et pour cause. A la Teste-de-Buch, commune où la forêt brûle depuis le 12 juillet, l'été est au cœur de l'activité économique, portée par les vacanciers venus découvrir la Dune du Pilat, les plages, le port, la vie au camping, les restaurants.


Déjà 6000 personnes des campings ont été évacuées dès les premières menaces, mais aussi des habitants, des vacanciers louant des hébergements, à Cazaux, la zone du Pyla, toute une population qui n'est plus là et qui ne fait plus tourner l'économie locale. Les campings de la Dune du Pilat sont le poumon économique de la ville, et ils sont totalement détruits depuis le 18 juillet. Fin de la saison pour ces sites-là.

Autant de saisonniers employés dans les campings, la restauration aussi qui n'ont plus d'activité. Ils sont plusieurs centaines.  

Pour autant, la commune de la Teste-de-Buch veut rassurer et ne baisse pas les bras. 

"On a beaucoup de futurs vacanciers qui nous appellent pour avoir une information" constate Astrid Zorzabalbere, directrice de l'office de tourisme de la Teste-de-Buch.

Ils ont besoin d'être rassurés ce qui est normal par rapport à leur venue, mais ils ne sont pas tous dans le souhait d'annuler.

Astrid Zorzabalbere, directrice de l'office de tourisme de la Teste-de-Buch.

France 3 Aquitaine WEB

Les images de forêt détruite, de fumée envahissant le ciel, de touristes évacués ont forcément marqué les esprits. 

Cellule de crise à la CCI

Les répercussions économiques sont déjà perceptibles, comme en témoigne Philippe Garcia de la CCI de la Gironde. Des répercussions en cascade.

"C'est toute une chaîne car il y a ce qu'on voit avec les campings, hôtels, restaurants mais il y a un supermarché par exemple qui commence à souffrir. " constate-il.

Pour faire face, la chambre de commerce et d'industrie a mis en place une cellule de crise, prête à accompagner les entreprises dans leur démarche pour les indemnités chômage, auprès de l'URSSAF.

"On a déjà une trentaine d'entreprises qui nous ont contacté." ( à l'échelle de la Gironde, NDLR ) affirme Patrick Seguin, président de la CCI de la Gironde. La cellule est lancée depuis peu. 

Comment rebondir, passer cette période sombre ? La CCI va aussi demander un fonds d'aides auprès des collectivités, pour indemniser les entreprises concernées. Et puis, que va faire l'Etat. Patrick Seguin, présent depuis plusieurs jours à La Teste-de-Buch, attend les propositions du chef de l'Etat ce mercredi 20 juillet. 

L'heure est au recueil des chiffres et des données, pas encore au bilan. 

Encore ce mercredi, toute l'attention est concentrée sur le feu, pour en venir à bout. La CCI a déjà réquisitionné des engins de chantier pour aider les pompiers à maîtriser les incendies. 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité