L'interdiction des ventes d'huîtres étendue à tout le bassin d'Arcachon

L’interdiction temporaire de la pêche et de la consommation de coquillages vient d’être étendue à l’ensemble du bassin d’Arcachon. Un nouveau coup dur pour les ostréiculteurs.
 
Un plateau d'huîtres (image d'illustration)
Un plateau d'huîtres (image d'illustration) © France 3 Aquitaine

C’est une véritable série noire que subissent les ostréiculteurs du Bassin d’Arcachon. Une triple peine. Leurs huîtres sont interdites de vente en raison de la présence saisonnière de l’algue dinophysis. Et ce juste au moment du déconfinement, pour ce long week-end ensoleillé de l’ascension, où ils pouvaient espérer réaliser de la vente directe avec le retour des premiers touristes.
 

Cette interdiction après la crise sanitaire du Covid 19, qui les a privés de plus de 80% de leurs revenus, fragilise encore un peu plus cette filière, déjà fortement impactée en début d’année avec l’exposition des huîtres au virus de la gastro-entérite. 23 zones de production avaient fermé. Le bassin d’Arcachon n’était, cette fois, pas concerné. Mais pour autant les ostréiculteurs locaux ont vu chuter leur vente de 30%. C’est donc une année noire pour l’ostréiculture arcachonnaise.
 
Une note d’espoir tout de même. Régulièrement confrontés à ce boom phytoplanctonique et aux interdictions qui en découlent, nombres d’ostréiculteurs ont investi dans des bassins en circuit fermé pour protéger leurs stocks. Ils peuvent ainsi vendre toute l’année des huîtres parfaitement propre à la consommation.
 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
ostréiculture agriculture économie santé société