Bassin d'Arcachon : réensablement des plages de la Teste de buch

© JP Stahl
© JP Stahl

Comme tous les deux ans, des opérations de réensablement sont effectuées durant près d'un mois sur les plages de la Teste qui ont connu les assauts du vent et de l'érosion ces derniers temps. Un enjeu environnemental et touristique qui a un coût : près de 400 000 euros.
 

Par CB

Ironie de l'histoire, ces opérations d'entretien sont effectuées non loin de la fameuse Dune du Pilat, durant une trentaine de jours et jusqu'à la mi-février.

Ce mercredi matin, le bateau "Côtes de Bretagne" projetait pendant une heure, son chargement sur la grève : 1200 m3 de sable mêlé à de l'eau. Et il recommencera le même manège quatre à cinq fois dans la journée.
 
Mais ATTENTION, ce sable une fois sur le sol n'est pas encore stabilisé : il est composé à 70 % d'eau et représente pendant quelques heures, de véritables sables mouvants !

En tout, au bout de la campagne de réensablement, ce sera 170 000 m3 qui auront été déplacés pour un coût de 400 000 euros.

Regardez ces images spectaculaires et les explications dans ce  reportage de Jean-Pierre Stahl et Dominique Mazères ►
 
Réensablement des plages de La Teste
Comme tous les deux ans, des opérations de réensablement sont effectuées durant près d'un mois sur les plages de la Teste qui ont connu les assauts du vent et de l'érosion ces derniers temps. Un enjeu environnemental et touristique qui ont un coût: près de 400 mille euros.
 

Le bateau "Côtes de Bretagne"


Construit en 1998, le Côtes de Bretagne mesure 75 mètres de long et 11 de large.
Ce bateau spécialisé ne navigue que de façon côtière et exceptionnellement en haute mer et pour un dragage à moins de 15 milles des côtes ou de 20 milles d'un port (env 30kms).
Il opère entre Saint-Malo et Bordeaux et exploite des gisements marins d'amendements calcaires sur les côtes nord de la Bretagne, et de sables siliceux en Atlantique.

Ce navire sablier intervient aussi pour des chantiers de travaux maritimes, notamment des opérations de réensablement ou de remblaiement hydraulique.
C'est dans ce cadre qu'il intervient en Gironde grâce à la présence et au travail de six marins à son bord.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus