• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Un 21e samedi de mobilisation des gilets jaunes très calme à Bordeaux

Les gilets jaunes sur les quais à Bordeaux lors du 21e samedi de mobilisation le 6 avril 2019. / © F3 Aquitaine
Les gilets jaunes sur les quais à Bordeaux lors du 21e samedi de mobilisation le 6 avril 2019. / © F3 Aquitaine

Depuis cinq mois, le mouvement dénonce la politique fiscale et sociale du gouvernement. Les "gilets jaunes" défilaient à nouveau ce samedi dans la région notamment à Bordeaux, où ils étaient environ 1500, à Pau, ou encore Dax. Des manifestations sans affrontements notables.
 

Par Hélène Chauwin

Alors que la synthèse du grand débat est attendue la semaine prochaine, la mobilisation marque le pas à Bordeaux, longtemps l'un des bastions du mouvement. Ce samed 6 avril, ils étaient environ 1500 à s'opposer une nouvelle fois à la politique fiscale et sociale du gouvernement.  

Les forces de l'ordre semblaient avoir changé de stratégie. D'entrée de jeu, les militaires ont procédé à des fouilles et se sont mêlés à la foule. Certains ont été perturbés par cette présence. 
Les forces de l'ordre ont procédé à des Fouilles aléatoires de gilets jaunes place de la bourse, à Bordeaux ce 6 avril 2019. / © F3 Aquitaine
Les forces de l'ordre ont procédé à des Fouilles aléatoires de gilets jaunes place de la bourse, à Bordeaux ce 6 avril 2019. / © F3 Aquitaine
 L'une des manifestantes confie son incompréhension : 

On est pacifiste. On vient juste pour manifester notre mécontentement. Ils viennent au milieu de nous. Ils font des fouilles aléatoires. Je ne comprends pas.  


Comme souvent, le rendez-vous était fixé place de la Bourse. Vers 14h, le cortège a improvisé un nouveau parcours, traversant le pont de pierre avant de revenir à une déambulation plus classique de la Gare St Jean à la place de la Victoire. Les Forces de l'ordre les accompagnant, les canalisant et les empêchant d'aller vers le centre historique interdit à la manifestation. 

La liste des rues interdites avait été réduite : la préfète Valérie Hatsch avait communiqué sur twitter : 
Jusqu'à 17h à part quelques tensions dans le quartier Saint-Michel, notre équipe n'a constaté aucun affrontement entre forces de l'ordre et manifestants. 


Le grand débat national s'est officiellement arrêté hier jeudi. Pourtant les gilets jaunes interrogées à Bordeaux ce samedi déclaraient ne rien en attendre : 

Je pense que c'est de la foutaise. Macron nous enfume depuis le début. Il fait surtout le jeu des financiers et des Américains. 

Selon  Emmanuelle Wargon, ministre coordinateur du Grand débat, "cet exercice démocratique" a recueilli "près de deux millions de contributions individuelles sur la plateforme, venant de 506.333 contributeurs individuels, 10.134 réunions d'initiatives locales référencées sur la plateforme, regroupant une estimation d'environ 500.000 participants" et "1.424 personnes" tirées au sort et regroupées lors des 21 conférences citoyennes organisées dans toute la France. 
Une première restitution sera réalisée lundi. 

 

Sur le même sujet

Au fil de la Dronne 5/5 : Le village d'Aubeterre-sur-Dronne

Les + Lus