• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

“ L'autopsie a confirmé une cause toxique au décès ” de l'enfant de quatre ans retrouvé mort à Mérignac

Marie-Madeleine Alliot et Madame Plumail, commissaire de police. / © France 3
Marie-Madeleine Alliot et Madame Plumail, commissaire de police. / © France 3

L'enfant a été retrouvé mort par son père vers 18 heures lundi 25 mars. Une cause toxique a été mise en évidence lors de l'autopsie. 
Sa mère inanimée à ses côtés est toujours entre la vie et la mort. L'entourage de cette famille sans histoire de Mérignac est auditionné par les enquêteurs. 

Par Christine Le Hesran

Pas de trace violence sur le corps, pas de trace de piqûre, " la mort de l'enfant de quatre ans est dûe à une décompensation cardio-respiratoire " annonce la procureure de la République de Bordeaux, Marie-Madeleine Alliot. " La mort remonte à la journée d'hier. "

L'autopsie a confirmé que la cause de la mort est toxique. 

Le corps de l'enfant  ans a été retrouvé sans vie à Mérignac hier lundi 25 mars vers 18 heures par son père. La mère, inanimée à ses côtés, était dans un coma  avancé. Son pronostic vital est toujours engagé. Une lettre a été retrouvée sur place. Le Parquet n'a pas communiqué son contenu. 


" Une famille sans difficulté "


Le couple habite un quartier résidentiel tranquille de Mérignac. " Une famille sans difficulté particulière pour l'heure, mais les auditions seront déterminantes. " précise Céline Plumail, commissaire divisionnaire en charge des investigations. " Un milieu favorisé, chacun travaillait. " précise Marie-Madeleine Alliot. La mère, 40 ans est secrétaire médicale au CHU de Bordeaux. Elle est en arrêt maladie depuis février dernier. Le père, 50 ans, est directeur commercial d'une société. " C'était une famille qui n'éprouvait pas de difficulté " précise la procureure de Bordeaux.  

La mère n'a donc évidemment pas pu être entendue. Les enquêteurs ont procédé à des auditions dans l'entourage du couple afin notamment de pouvoir déterminer les emplois du temps de chacun. Elles vont se poursuivre. Une enquête de voisinage a également été diligentée. 

 
" L'autopsie a confirmé que la cause de la mort est toxique. "
La procureure de la République de Bordeaux, Marie-Madeleine Alliot., fait le point sur l'enquête - JC Lacoste

Toutes les hypothèses étudiées


La piste criminelle n'est pour l'heure pas écartée. " Il s'agit du meurtre d'un enfant de moins de 15 ans. " résume la procureure. " Il est difficile de dire les circonstances de cette mort " 
Le parquet n'a pu donner plus d'éléments mais a tenu à informer de ces faits au vu de l'émotion provoquée par ce drame. 











 

Sur le même sujet

Toutes dernières heures de travail avant la fermeture définitive de l'usine France Tabac à Sarlat

Les + Lus