La balle d'un chasseur traverse la voiture d’un vacancier bordelais

Il partait en vacances avec ses trois enfants direction Biarritz quand la vitre arrière explose : une balle destinée à un sanglier vient d'atteindre la voiture familiale, sans faire de blessé. Le chasseur a été placé sous contrôle judiciaire avant comparution le 27 juin devant le tribunal.
 
© Vincent Mouchel maxppp
Ce jeudi, le chasseur a été déféré au parquet pour "mise en danger de la vie d’autrui". Il a été placé sous contrôle judiciaire en attendant sa comparution devant tribunal le 27 juin.
Ses armes et permis de chasse lui ont été confisqués.

La scène se passe à Castelnau-d'Auzon, dans le Gers, dans l'après-midi du 23 février, samedi de départ en vacances scolaires. La famille est originaire de la banlieue bordelaise, elle vient de passer quelques jours en famille dans le Gers et va poursuivre ses vacances au Pays basque, ou elle est attendue du côté de Biarritz.

D'après la dépêche du Midi qui raconte l'incident qui aurait pu tourner au drame, le conducteur dépasse un groupe,  voit le chasseur, fusil cassé, puis  redresser l'arme. Puis il voit le sanglier sur sa gauche, il entend un cri puis la vitre arrière qui explose... les enfants qui crient et il s'arrête. 

C'est un chasseur qui vient de tirer sur ce monospace familial roulant sur la D15, dans laquelle se trouvaient l'homme de 41 ans et ses 3 enfants de 11, 8 et 6 ans. Il participait à une battue sur cette commune. 
Il aurait tenté d’atteindre le sanglier qui courrait à côté du véhicule, mais la balle est venue se loger dans le coffre du monospace familial, brisant la vitre arrière.

Le chasseur de 68 ans, qui réside dans les Landes et ne présente pas d’antécédents judiciaires, a rapidement été placé en garde à vue. Le test d’alcoolémie auquel il s’est soumis s’est avéré négatif.
L’homme a été prsénté devant le parquet du tribunal de grande instance d’Auch ce jeudi, pour mise en danger de la vie d’autrui. 
Il niait jusque là la mise en danger d'autrui. Selon la substitute de la procureure d’Auch : "il nie cette qualification, il estime que le bris de la vitre n’est pas lié à son tir".
Une ligne de défense étonnante, puisque plusieurs éléments mettaient sérieusement en cause sa responsabilité la balle tirée, retrouvée dans le coffre du véhicule, mais aussi une vidéo du drame. 

Deux dames qui le suivaient pendant sa chasse se trouvaient derrière lui, et lorsqu’elles ont aperçu le gibier, elles ont filmé pour faire des souvenirs, détaille la substitute, du coup elles ont filmé toute la scène de l’infraction.

C’est le premier accident de chasse sur cette commune, mais malheureusement pas le premier de la saison sur le département,

déplore le Capitaine Heueut, qui commande la compagnie de gendarmerie de Condom.

De son côté, le maire de Castelnau-d’Auzan, Philippe Beyries, n’a découvert l’accident que quatre jours plus tard, dans la presse, et il est furieux : 

Je suis en colère parce que la société de chasse n’a même pas daigné me prévenir, et surtout parce que c’est scandaleux, inadmissible que la chasse rende la traversée de ma commune dangereuse.

Il attend que l’affaire soit réglée et s’il y a lieu que le fautif soit sanctionné, mais quoi qu’il arrive, il ne compte pas laisser passer cet incident. : 

Je demanderai au président de la société de chasse qu’il prenne les mesures adaptées.


 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
accident de chasse faits divers accident sécurité société justice