Bègles : qui est Clément Rossignol-Puech, le successeur de Noël Mamère ?

© Stéphane Lartigue/SUD OUEST/MaxPPP
© Stéphane Lartigue/SUD OUEST/MaxPPP

Jeudi 29 juin au soir, Noël Mamère a tenu son dernier conseil municipal en tant que maire de Bègles. Il laisse sa place à Clément Rossignol-Puech, élu à la quasi-unanimité par les conseillers municipaux. 

Par Margaux Dubieilh

C'est sans réelle surprise que Clément Rossignol-Puech a succédé à Noël Mamère, jeudi soir. Le désormais ex-maire de Bègles a laissé son siège à son successeur, non sans émotion :
Le dernier conseil de Noël Mamère était riche en émotions. Interviewé : Noël Mamère, ancien maire de Bègles


Seconde succession

Si Clément Rossignol-Puech a été élu à 28 voix sur 31, c'est bien parce qu'il avait été auparavant présenté et adoubé par Noël Mamère.

En janvier 2017, lorsque l'ancien maire de Bègles a annoncé son départ, il avait déjà évoqué son souhait de voir ce conseiller municipal EELV occuper son siège. 

Les deux hommes politiques se connaissent depuis quelques années : Clément Rossignol-Puech avait même déjà succédé à Noël Mamère à la commission environnement de Bordeaux Métropole, en mars 2016.  Il en est aujourd'hui le vice-président. 

Le quarantenaire avait aussi été président des Verts aquitains en 2005 et 2006. 

Féru de science

Outre son background politique, Clément Rossignol-Puech est physicien et chercheur à l'Institut de mécanique et d'ingénierie de l'Université de Bordeaux. 

Il étudie plus particulièrement les nanoparticules, des éléments infiniment petits, et travaille même avec un compositeur pour créer une oeuvre musicale à partir des sons produits par celles-ci. 

Il est ausi épistémologue, c'est à dire qu'il étudie la philosophie dans les sciences. Avec une trentaine de collègues, il a créé le groupe Lavex, et donne des conférences dans ce domaine. 

Reprendre le flambeau

Succéder à Noël Mamère ne sera pas chose facile, tant l'homme politique a laissé son empreinte sur Bègles. En 28 ans, il a réussi à développer Bègles et insuffler sa vision écologiste. 

Clément Rossignol-Puech devra donc faire aussi bien, voire mieux, alors que la diminution des dotations de l'État ont privé la commune de 7 millions d'euros en trois ans, d'après le journal Sud-Ouest. 

Mais le nouveau maire de Bègles espère continuer sur la même voie que son prédécesseur, et défendre son programme. Peut-être même qu'en 2020, Clément Rossignol-Puech sera élu par les Béglais lors des élections municipales. 

Sur le même sujet

Limoges : cinq nouvelles rames pour la liaison SNCF avec Bordeaux

Les + Lus