Des bénévoles "anges gardiens" appelés à assurer la sécurité sanitaire aux entrées des Ehpad en Gironde

11 associations ont été réquisitionnées par la préfecture de la Gironde pour organiser le filtrage sanitaire à l'entrée des Ehpad. Plusieurs centaines de bénévoles sont mobilisés chaque jour. Ils aident à effectuer les gestes barrières et apportent un précieux soutien moral.
Une tente dédiée au filtrage des entrées et sorties d'un Ehpad en Gironde mise en place et gérée par l'association Premiers secours de la Gironde (Udps33)
Une tente dédiée au filtrage des entrées et sorties d'un Ehpad en Gironde mise en place et gérée par l'association Premiers secours de la Gironde (Udps33) © Udps33
"Nous avons mis en place des sortes de SAS de décontamination à l'entrée des Ehpad pour filtrer le personnel soignant, administratif, les livreurs, les cuisiniers, toux ceux qui sont amenés à pénétrer dans ces établissements" explique une bénévole de l'Udps, l'association des premiers secours de la Gironde.
 Cette petite structure, gérée par une poignée de bénévoles, a accepté d'intervenir sur deux établissements girondins. "Il faut énormément de bras, deux le matin et deux le soir sur chaque Ehpad et du lundi au dimanche. Les horaires peuvent aller de 6h45 le matin à la prise de service du personnel soignant jusqu'à 21 h le soir".

L'Udps est l'une des onze associations de sécurité civile que la préfecture a décidé de réquisitionner pour assurer ce contrôle sanitaire à chaque entrée et sortie des Ehpad.

"On le fait pour les établissements qui n'ont pas pu s'organiser seuls" précise Quentin Bernagaud, le responsable communication de la Protection Civile 33. Cette organisation de secouristes girondins intervient elle sur 12 Ehpad.

"On vérifie que chaque personne qui entre se lave les mains avec du gel hydroalcoolique et mette un masque et des gants. On prend aussi sa température. Si elle est supérieure à 38°, on doit le signaler à la direction de l'Ehpad. Quand la personne ressort, même processus, en sens inverse" explique t-il. 

La protection civile mobilise plus de 170 bénévoles pour aider à lutter contre le covid-19.

"On apporte un soutien moral aussi" ajoute Quentin Bernagaud, "au personnel soignant et aux résidents. On organise des visio-conférences avec les familles, on discute avec eux, en respectant toujours les mesures barrières. Ca permet de recréer un peu de lien social qui manque cruellement en ce moment aux personnes âgées"
 

Besoin de bénévoles 

La préfecture, qui a tenu à saluer le travail effectué en visitant ce mardi le dispositif installé dans un établissement de Bègles, a réquisitionné les associations jusqu'au 28 avril pour cette mission de sécurité sanitaire.
 

Date qui pourrait être repoussée.

Il est fort probable que les associations aient besoin de nouveaux volontaires. 

Si cela vous intéresse, n'hésitez pas à vous inscrire sur les plateformes mises en place par le département et l'Agence Régionale de Santé
  En Nouvelle-Aquitaine, un peu plus de 15% des Ehpad (140 sur 898) sont touchés par le virus avec des cas avérés ou suspectés parmi le personnel soignant ou les résidents. 

La protection des personnes âgées est essentielle. 73% des décès liés au coronavirus touchent les plus de 75 ans. 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
personnes âgées société famille coronavirus/covid-19 santé