• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Biodiversité : ce qui menace les espèces en Nouvelle-Aquitaine

L'Apollon, magnifique papillon, menacé dans son habitat dans les Pyrénées, vallée d'Ossau principalement. / © Mathieu Molières Association Cistude
L'Apollon, magnifique papillon, menacé dans son habitat dans les Pyrénées, vallée d'Ossau principalement. / © Mathieu Molières Association Cistude

La Nouvelle-Aquitaine est exposée à la menace pesant sur la biodiversité car elle réunit les principales causes relevées par les experts internationaux réunis à Paris. Fragilisation de l'habitat naturel, agriculture chimique : les ingrédients d'une dégradation annoncée. 

Par Christine Le Hesran

" Sauver la nature pour nous sauver nous-mêmes ", le constat glaçant des scientifiques réunis au chevet de la biodiversité sur la planète s'applique y compris en Nouvelle-Aquitaine. C'est aussi le credo de Nicolas Thierry, vice-président de la région en charge de la biodiversité. Voilà des années que l'élu EELV, originaire de Créon en Gironde, tire la sonnette d'alarme. " Il y a un décalage entre la prise de conscience des citoyens et la plupart des responsables politiques. " avoue-t-il. Et pourtant, l'inventaire qu'il dresse dans la région reflète l'urgence. 

On sait que, comme partout en France, dans notre région un tiers des oiseaux a disparu en seulement 15 ans. Les oiseaux de plaine notamment en Poitou-Charentes... Cette statistique terrible concerne particulièrement la Nouvelle-Aquitaine. 
 


Petit à petit, la biodiversité s'affaiblit. Vrai aussi pour les insectes comme le fait remarquer Nicolas Thierry. Là aussi, un tiers des espèces est menacé de disparition. Le risque est celui d'un effet domino déstabilisateur pour les écosystèmes. Cette mort silencieuse et ultra-rapide contribue à la disparition des oiseaux, la chaîne alimentaire ne fonctionnant plus. 

 
Les oiseaux vivent aussi sous la menace de leur habitat et des pollutions. / © Ricardo Rodriguez - Parc naturel des Pyrénées -
Les oiseaux vivent aussi sous la menace de leur habitat et des pollutions. / © Ricardo Rodriguez - Parc naturel des Pyrénées -

 



La Nouvelle-Aquitaine exposée à la menace

Parmi les cinq causes de la disparition des espèces, il y a de loin en première position la destruction de l'habitat naturel et la fragmentation des espaces.
Quand une autoroute ou un supermarché sont construits, il y a des espèces qui ne peuvent plus circuler librement. Cela conduit à l'isolement et parfois au déclin sur le secteur. 
Ce qui fait dire à Nicolas Thierry :

Une espèce protégée est plus importante qu'une nouvelle bretelle d'autoroute. 

Mais tout le monde n'est pas prêt à l'entendre... 

 
 


Le bouleversement du modèle agricole


La deuxième grande cause est la pollution chimique de l'eau, la terre. Une pollution généralisée de l'éco-système. " La première source est l'agriculture chimique et intensive, et la Nouvelle-Aquitaine est la première région agricole d'Europe. "

Le premier levier, le plus urgent, c'est le basculement du modèle agricole. Il devient aigu.

En ex-région Aquitaine et Poitou-Charentes, il y a beaucoup de grandes cultures, des céréaliers. Les vignes qui occupent environ 3 % de la surface agricole en France consomment 20 % des pesticides dans l'hexagone. 
La culture des pommes, très présente dans la région est dans la même proportion. Autant dire que le chantier de la transformation est grand. L'élu écologiste appuie :

Quand on connaît le poids économique, on voit le chemin à parcourir. 

Une jeune fille vêtue d'un costume d'abeille, lors d'une manifestation appelant les États membres européens à protéger les abeilles en votant en faveur d'une interdiction totale des pesticides utilisés pour tuer les abeilles, devant la Commission européenne à Bruxelles le 27 avril 2018. / © EMMANUEL DUNAND / AFP
Une jeune fille vêtue d'un costume d'abeille, lors d'une manifestation appelant les États membres européens à protéger les abeilles en votant en faveur d'une interdiction totale des pesticides utilisés pour tuer les abeilles, devant la Commission européenne à Bruxelles le 27 avril 2018. / © EMMANUEL DUNAND / AFP

Comment y arriver ?


" C'est un problème politique. Plus vous consommez d'espace, plus vous utilisez d'eau et de pesticides, plus vous touchez d'argent de la PAC. "

C'est-à-dire neuf milliards d'euros, de l'argent de l'Union européenne, distribués pour la PAC. Ce n'est pas nouveau. La question demeure : quel type d'agriculture face aux enjeux décrits par les experts ? 

On doit faire face à une menace existentielle.

" Oui, il va falloir changer le modèle tout le monde est d'accord. Mais surtout redonner du sens au métier de paysan." Ce que craint Nicolas Thierry, c'est la tenue d'un autre discours " Un autre modèle axé sur la technologie pour utiliser au final des drones et des hélicoptères.

On parle de micro drones pollinisateurs pour remplacer les abeilles !!! 

Pas incurable ? 

La liste des mesures urgentes est longue. Il y a aussi les recommandations des experts qui s'appliquent à notre région en plein développement autour de la métropole bordelaise, le long du littoral : stopper l'artificialisation. 

La Gironde et les Pyrénées-Atlantiques connaissent de fortes pressions liées à l'urbanisation et notre région est particulièrement impactée.

Parmi les autres causes de cette extinction massive en cours, il y a la surexploitation des espèces, les espèces invasives et les dérèglements climatiques qui bouleversent l'écosystème.  " Un degré de différence de température oblige une espèce à se déplacer à 200 km vers le nord... Quand on pense que dans 30 ans, on aura le climat de Séville... " Nicolas Thierry nous laisse réfléchir aux bouleversements à venir... 
 
 



 

Sur le même sujet

20 M d'€uros supplémentaires pour le budget de la Dordogne

Les + Lus