Bordeaux : cinq personnes en prison pour avoir torturé un jeune autiste de 22 ans durant plusieurs semaines

Un jeune homme de 22 ans a vécu l'enfer durant l'été et jusqu'à ce jour de septembre où il a été conduit aux urgences, grièvement blessé. Il a raconté aux enquêteurs ses maltraitances causées par cinq marginaux. 
Voiture de police image d'illustration
Voiture de police image d'illustration © Christine Le Hesran
Quand le jeune homme arrive aux urgences le 10 septembre, il est grièvement blessé, des côtes cassés, des brûlures sur le corps. Le jeune autiste de 22 ans est emmené au CHU de Bordeaux par son curateur qui vient de le sortir de l'enfer. 

Durant l'été et jusqu'à ce jour de septembre, il est entre les mains de cinq personnes qui lui font subir des maltraitances dans un appartement du quartier Belcier, derrière la gare à Bordeaux.
Il est séquestré, torturé. Certaines de ces tortures peuvent s'apparenter à des tentatives de viol confirme le commissaire de la police judiciaire Patrick Léonard. C'est le récit qu'en fait le jeune homme très choqué lorsqu'il est entendu par les enquêteurs à l'hôpital. 
Les auteurs des faits sont de jeunes marginaux. C'est une connaissance du jeune autiste qui sera le point de départ de cette mauvaise rencontre. Une amie d'enfance en difficulté qu'il va héberger, elle et son compagnon. Ils récupèrent l'argent de sa maigre pension. " Ils vont abuser de la faiblesse de sa personne. Les auteurs se fédèrent contre une personne, c'est la loi du plus fort. Ça commence de manière graduelle et il y a un enchaînement de violence", précise le commissaire.

L'inquiétude de son curateur

L'enfer aurait peut-être continué si le curateur du jeune autiste ne s'était inquiété de ne pas avoir de ses nouvelles. Il a voulu entrer en contact avec lui et se rend compte de sa dramatique situation. Les policiers ne tarderont pas à le localiser, lui et ses tortionnaires. 

Les principaux auteurs ont été interpellés à Bordeaux, d'autres qui sont intervenus ponctuellement ont ensuite été arrêtés dans la région de Limoges il y a quelques jours. Ils sont tous en détention provisoire. Une information judiciaire a été ouverte par le parquet de Bordeaux, , confiée à une juge d’instruction du tribunal judiciaire de Bordeaux. Ils ont été mis en examen pour séquestration avec actes de torture et de barbarie en réunion, viols avec actes de torture et extorsion avec actes de torture

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers