Bordeaux : les illuminations de Noël coûtent près de 500 000€ à la Ville

© PHOTOPQR/SUD OUEST/MAXPPP
© PHOTOPQR/SUD OUEST/MAXPPP

Depuis le 28 novembre, les rues bordelaises se sont parées de lumières, pour célébrer les fêtes de fin d'année. Contexte social oblige, Bordeaux a installé des illuminations écologiques mais pas forcément économiques.

Par Julie Chapman

Depuis près d'un mois, la mairie de Bordeaux a orné ses rues de formes colorées et lumineuses, pour marquer les fêtes de fin d'année. Au total, la mairie aura dépensé 458 715 € pour faire vivre l'esprit de Noël dans les rues la belle endormie.

 Le rituel des illuminations de Noël existe depuis les années 1960, impulsé par les mairies elle-mêmes. Pourtant, à l'aube des luttes économiques et écologiques, leur évolution est nécessaire.
 
 

36 km de guirlandes


Avec l'or, le blanc et l'argent à l'honneur, les artères principales ont toutes été parées de décors géométriques. À Bordeaux, plus de 36 km de guirlandes lumineuses qui ont été déployés, au bout desquelles pendent près de 600 000 diodes LED, allumées toutes les nuits. Au total, elles auront illuminé les nuits bordelaises pendant 561 heures.
 
Cette année, les illuminations auront coûté près de 380 000 € à la municipalité. Cela représente notamment l'achat ou la location ainsi que la pose des illuminations. Si ces dépenses concernent majoritairement les illuminations municipales et le remplacement des décors, 62 000 € ont également été attribués aux associations de commerçants et d'artisans.

Pour limiter les dépenses, la Ville loue pour trois ans les illuminations de Gambetta, cours de l'Intendance, rue Sainte-Catherine, rue Porte Dijeaux et le cours Victor Hugo. En parallèle, les guirlandes des arbres du cours de Verdun, cours Clémenceau ou encore celui du Chapeau Rouge sont achetées et stockées.
  

100% LED


La mairie de Bordeaux a donc joué la carte écologique en n'utilisant que des éclairages basse consommation, grâce à des éclairages LED. Au total, les illuminations devraient consommer près de 4 715 € d'électricité. "Cela représente moins de 0,2% de la consommation annuelle de l'éclairage public", explique la mairie de Bordeaux.

C'est la deuxième année que la ville n'utilise que des LED, afin de limiter la consommation des installations lumineuses. "La puissance totale, de 60 000, W a été répartie sur l'ensemble du réseau de l'éclairage public afin d'éviter la mise en place de compteurs d'énergie supplémentaires", ajoute la mairie.
 
L'ensemble des illuminations est raccordé au réseau d'éclairage public. "Cela nous évite de demander un comptage provisoire au fournisseur d'énergie", détaille la mairie de Bordeaux.

De son côté la place Pey-Berland, comptait, jusqu'à ce week-end, un sapin de Noël de 17 m, originaire de Corrèze. De l'autre côté de la Garonne, son homologue électrique, place Stalingrad tient toujours ses positions. 12 000€ ont été dépensés pour les sapins végétaux. Ces derniers ont d'ailleurs disparu des mairies de quartiers, remplacés par des comparses synthétiques ou électriques.
 
Il aura fallu près de dix semaines de travail, majoritairement de nuit, entre septembre et octobre, mobilisant neuf nacelles et quarante agents. Les illuminations resteront dans les rues jusqu'au 6 janvier, avant de réintégrer leur hangar de stockage pour attendre Noël prochain.



 

Sur le même sujet

Les + Lus