Bordeaux-Marseille : fin de l’invincibilité des Girondins à domicile, diminués par de nombreux cas de covid

Publié le
Écrit par Olfa Ayed avec Nicolas Morin et Cendrine Albo
Fin de 44 ans d'invincibilité des Girondins face à Marseille à domicile.
Fin de 44 ans d'invincibilité des Girondins face à Marseille à domicile. © Guillaume Bonnaud / Girondins de Bordeaux / Maxppp

Bordeaux n'est plus invincible face à Marseille à domicile. Diminués par de nombreux de covid, les Girondins se sont inclinés 1 à 0 vendredi 7 janvier. S’ils ont joué dans un stade vide, les supporteurs, privés de match, ont réservé un comité d'accueil aux joueurs.

Près de 400 supporters se sont retrouvés aux abords du Matmut Atlantique vendredi 7 janvier. A l'arrivée du bus des Girondins, ils leur ont demandé de "tout donner" face à Marseille. "Nous on veut pousser les joueurs, qu'ils nous entendent, qu'ils sachent qu'on est derrière eux", indique Florian Brunet, ardent supporter des Girondins de Bordeaux et porte-parole des Ultramarines.

Si les supporters étaient présents à l’extérieur du stade, c’est que le match se jouait à huis-clos. Alors, pour motiver les joueurs diminués par de nombreux cas de covid au sein de l'équipe, les supporters ont répondu présent.

Mais l’issue n’a pas été favorable pour les hommes de Vladimir Petkovic. Bordeaux a mis fin à son invincibilité de 44 ans à domicile en championnat face à l’OM. Ils se sont inclinés 1-0 sur une erreur de Benoît Costil qui n’a pas été aidé par la passivité de sa défense face à Cengiz Ünder à la trente-septième minute.

Il va falloir s’accrocher, ça serait trop facile pour moi aujourd’hui de me cacher et de partir sans vous parler. Voilà, on assume, j’ai voulu jouer ce match. J’assume cette erreur, elle est lourde de conséquences.

Benoît Costil

capitaine du FC Girondins.

Mais le gardien international bordelais a toutefois évité à plusieurs reprises une défaite plus humiliante des Girondins, dépassés en première période et un peu moins mauvais en deuxième. Cela reste malgré tout insuffisant face à un candidat au podium. "Je suis désolé pour l’ambiance, pour les supporters qui nous ont beaucoup soutenus en arrivant au stade et certainement pour cette série qui en a brisé ce soir", réagit Vladimir Petkovic en conférence de presse. "Nous sommes heureux, nous sommes satisfaits, heureux pour le club, pour le président, pour la ville et on aborde cette deuxième place en étant évidemment satisfait d’avoir mis fin à cette longue période", se réjouit de son côté Jorge Sampaoli.

Un match maintenu malgré tout

Alors qu’en conférence de presse jeudi 6 janvier le club des Girondins avait fait savoir qu’il souhaitait un report du fait des nombreux cas de covid de l’équipe : 9 malades et 21 cas au total ces dernières semaines. La ligue a décidé de maintenir le match.

"Certains ne se sentent pas bien, ils ne sont pas assez en forme pour s'entraîner au niveau d'une telle rencontre. Ils ne veulent pas jouer le match, expliquait Admar Lopez, directeur technique des Girondins de Bordeaux. Ils n'ont même pas pu faire les sept jours de reprise prévus pour jouer un match de cette envergure. Ils ne seront pas capables de rester 90 minutes sur le terrain. Personne ne respecte leur état physique et psychologique. Je suis extrêmement déçu par la situation. Il faut que la fédération comme la Ligue entendent et s'adaptent."

En tout cas, ce vendredi 7 janvier, le virus de la victoire a continué d’épargner encore et toujours les Bordelais qui peuvent s’inquiéter de plus en plus pour leur avenir en ligue 1.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.