Bordeaux métropole : un data center géant ouvre ses portes à Bruges

La commune de la métropole bordelaise abrite depuis peu un centre de données géant. Un atout de taille pour la métropole bordelaise, qui compte attirer de nombreuses entreprises du secteur numérique.

C'est la première fois que le groupe californien Equinix installe un centre de données sur le territoire français, en dehors de l'Ile-de-France Avec cette nouvelle infrastructure, nommée BX1, la commune de la métropole bordelaise devrait devenir un point central pour un nombre croissant d'entreprises numériques.

L'ouverture de ce data center coïncide avec l'arrivée du câble Transatlantique. Déployé par Orange, Vodafone et Facebook entre les Etats-Unis et l'Europe, transitant par le Porge, ce câble sous-marin de 6 800 km, véritable autoroute de données, termine sa course à Bruges. "Tous les échanges de données entre ces deux continents vont passer par ce câble", explique Régis Castagné, le directeur général d'Equinix France. Des données qui seront ensuite distribuées un peu partout en Europe.

Il faut considérer le data center comme une espèce d'aéroport, où vont se côtoyer, non pas des passagers, mais des données qui vont y transiter.

Régis Castagné, directeur général d'Equinix France

"Bordeaux, capitale de la technologie"

Des infrastructures synonymes d'attractivité, se réjouit Alain Anziani. "Mis à part Marseille, sans doute qu'aucun territoire ne possède un avantage technologique aussi important en matière d'informatique.  Cela montre que Bordeaux a beaucoup de capacités, beaucoup de forces, et ça n'est pas forcément su au niveau international. On parle de Bordeaux en tant que capitale du vin, ce qui est une bonne chose, mais Bordeaux c'est aussi la capitale de la haute technologie, et en voici la preuve", s'est félicité le président de Bordeaux métropole.

Voir le reportage de France 3 Aquitaine

"Ces cinq dernières années, 22 000 entreprises se sont installées à Bordeaux, dont la moitié dans le monde du numérique, renchérit Jean-Paul Calès, vice-président de la CCI de Bordeaux. Cela représente 20 000 personnes.
On peut rêver que toute la vallée des data center au nord de Paris puisse arriver sur Bordeaux".

Une cinquantaine de postes sur le site

Le site, qui a coûté 32 millions d'euros à Equinix, devrait abriter une cinquantaine de postes. Mais d'autres emplois pourraient voir le jour dans la région, boostés ce très haut débit synonyme de nouvelle attractivité, notamment dans les secteurs de télécoms ou du cloud. Selon le responsable d'Equinix, des entreprises comme Orange, la SNCF ou encore Khéops ont déjà engagé des démarches pour s'installer dans le data center.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie numérique économie