Bordeaux : de nouvelles agressions au couteau, un suspect interpellé

Une rixe au couteau a éclaté ce dimanche vers 4h30 du matin, quai Louis XVIII à Bordeaux entre plusieurs sans domicile fixe  faisant deux blessés, l'un à la poitrine dont le pronostic vital est engagé, l'autre légèrement au bras. Un suspect a été interpellé et se trouve en garde à vue.  

Le suspect a été interpellé et placé en garde à vue à l'hôtel de police de Bordeaux.
Le suspect a été interpellé et placé en garde à vue à l'hôtel de police de Bordeaux. © Ch. Lehesran
Les protagonistes sont tous des SDF mineurs non accompagnés ou jeunes majeurs étrangers, d'origines algériennes.
Le suspect, né en 2002 à Oran, a été placé en garde à vue mais son audition a été différée du fait de son état alcoolisé au moment de l'arrestation. 

D'après la procureure de la République de Bordeaux, Frédérique Porterie, il a été placé en garde à vue pour les faits de "tentative d’homicide volontaire", "violences avec arme" et "vol". Il est suspecté d'avoir porté deux coups de couteau.. L'un à la poitrine d'un homme de 23 ans, également SDF, qui a dû être transporté en urgence au CHU de Bordeaux et dont le pronostic vital était engagé ce dimanche matin, l'autre coup de couteau a été porté au bras d'un autre homme (né lui aussi en 2002), blessé légèrement, qui a été aussi pris en charge au CHU de Bordeaux.

A l'origine de la dispute, une dérisoire histoire de vol d'enceinte bluetooth, sur fond de nuit alcoolisée...

De plus en plus d'agressions

D'après la procureure, cette rixe intervient dans un contexte déjà difficile d'agressions gratuites avec armes blanches, mais aussi de toutes sortes d'objets: planche à clous, de barres de fer,... comme on a pu le constater dernièrement notamment le soir de la fête de la musique ou lors de trois autres agressions à la fin du mois de juin...

La magistrate évoque ce phénomène qui a explosé depuis le déconfinement. Des agressions plus nombreuses et des agresseurs mineurs ou jeunes majeurs étrangers issus des squats de la ville, eux aussi semble-t-il plus présents. Des rixes et agressions qui ne se passent plus seulement au milieu de la nuit mais aussi en plein jour, parfois sur des passants au hasard: "ce n'est plus les vols à l'arraché où l'un détourne l'attention et l'autre vole..." Là ce sont des menaces et coups de couteau...

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter