Bordeaux : pénurie de logement étudiant

La fac de Bordeaux est de plus en plus attractive mais les logements ne suivent pas. / © F3A
La fac de Bordeaux est de plus en plus attractive mais les logements ne suivent pas. / © F3A

La crise du logement est forte, en particulier pour les étudiants. Beaucoup n'ont toujours pas trouvé d'appartement depuis la rentrée. Certains sont obligés de dormir dans une voiture ou sur un lit improvisé à la gare Saint-Jean. Pour le syndicat UNEF Bordeaux, la situation est grave...

Par America Lopez

Lors de la conférence de presse de rentrée, lundi 2 octobre, Olivier Dugrip, le recteur d’académie, a lancé un appel aux propriétaires privés :

Louez à des étudiants ! 


La fac de Bordeaux est de plus en plus attractive, mais les logements ne suivent pas.

La vice-présidente de l'université de Boreaux tire également la sonnette d'alarme et en a appelé solennellement aux enseignants disposant d’une chambre ou d’un logement à les proposer aux étudiants.

Logé dans une voiture


Le syndicat étudiant UNEF Bordeaux s'inquiète aussi de la situation.

La rentrée universitaire 2017-2018 marque un tournant important dans le milieu étudiant : le nombre d’étudiants à Bordeaux augmente mais les offres de logement disponibles diminuent.

La ville de Bordeaux se retrouve donc avec une crise des logements importante, avec en première ligne, les jeunes et étudiants, explique l'UNEF dans un communiqué.

Selon le syndicat étudiant, plusieurs facteurs peuvent expliquer la pénurie de logements sur la ville : un manque conséquent de moyens donnés au CROUS de Bordeaux-Aquitaine par le gouvernement pour la création de nouveaux logements étudiants, les refus de la part d’agences de location de louer certains appartements à des étudiants, l’augmentation des loyers de 4% pour les petites surfaces cette année, ou encore, les 5000 logements disponibles sur le site AirBnB et non dans les agences de locations.

Aujourd’hui, ce sont les étudiants qui subissent de plein fouet cette crise des logements.


Les solutions sont de passage: être logé chez des camarades de promo ou lit improvisé dans un véhicule, des étudiants sont parfois 6 dans un logement de 30m²



Après ce mois de septembre, les difficultés se font ressentir pour suivre les cours et aborder les examens et partiels qui arrivent dans quelques jours pour certains.

En cause "l'Airbnbisation" de Bordeaux


L'élu socialiste bordelais Matthieu Rouveyre estime que "l’augmentation démographique, l’attractivité de la ville, le manque de logements sociaux expliquent en partie la situation. Mais un autre phénomène vient considérablement aggraver la crise à Bordeaux, il s’agit de la location de vacances en meublé de tourisme. De très nombreux logements dédiés jusqu’ici à la résidence principale basculent dans le parc des logements exclusivement offerts aux touristes. La pénurie de logement étudiant est causée par le phénomène Airbnb dans la capitale girondine". 


Cette situation de pénurie de logement est encore plus dramatique pour les étudiants ERASMUS qui sont contraints de repartir dans leur pays,

selon Matthieu Rouveyre.


Bordeaux est devenue la 2ème ville la plus « airbnbisée », On compte 19 offres pour 1000 habitants (à Paris, le ratio est de 20 pour 1000).

Urgence


A la demande de l'UNEF, Matthieu Rouveyre est intervenu récemment dans une réunion organisée à l'université Michel de Montaigne et consacrée au problème de logement.

Selon l'élu, sur 60 personnes présentes, 90% était sans solution d'hébergement...

L'élu a relevé des témoignages édifiants d'étudiants contraints à dormir à la gare St-Jean ou à squatter des logements vacants sur le campus...

► Ecoutez l'interview de Matthieu Rouveyre réalisée par Sandrine Valero. L'élu bordelais a interpellé le maire de Bordeaux Alain Juppé lors du conseil municipal, lundi 9 octobre, sur la pénurie de logement.


Bordeaux : interview de l'élu Matthieu rouveyre sur la pénurie de logement étudiant



L’UNEF Bordeaux demande d'urgence un investissement dans le CROUS pour la construction de nouveaux logements étudiants, la mise en place d’un réel encadrement des loyers pour les petites surfaces à Bordeaux, la régulation des offres sur le site AirBnB afin de limiter le profit des propriétaires et la a baisse de la taxe d’habitation à Bordeaux (la plus chère de France).

Sur le même sujet

Violette Dorange

Les + Lus