Bordeaux : plongeon dans l'univers noir d'Hervé Le Corre

Le bordelais Hervé Le Corre est l'un des auteurs les plus noirs et les plus primés de France. Cet enseignant de collège a entrouvert les portes de son univers à une caméra. Aussi noir qu'on pourrait le croire ? "Hervé Le Corre à l'encre noire".

Hervé Le Corre
Hervé Le Corre © Mara Films

Qui se cache dans l'ombre de la plume ?

Hervé Le Corre est un bordelais discret. Après son baccalauréat, série littéraire forcément au lycée Michel Montaigne en 1972, il suit des études de Lettres à l'Université Bordeaux Montaigne pour devenir professeur de lettres dans un collège de Bègles en Gironde.

Le déclic, il l'a eu à la lecture d'un livre "Le petit bleu de la côte ouest" de Jean-Patrick Manchette, alors qu'il avait une vingtaine d'années.

J'ai lu, j'ai tout de suite aimé. Ca a tout de suite éveillé chez moi des échos directs.

Hervé Le Corre

Il n'aura fallu que 170 pages de ce premier livre "qui passent à toute vitesse" pour que cet enseignant entre dans l'engrenage du roman noir, commence à explorer ce genre de littérature et en arrive à cette conclusion :

Assez bêtement, je me suis dit "Je vais en faire un moi aussi, il n'y a pas de raison" ce qui est une erreur tragique.

Hervé Le Corre

Et c'est comme ça qu'en 1990, sa première publication La douleur des morts marque le début non seulement d'une carrière mais aussi et surtout, d'une véritable vocation littéraire.

Hervé Le Corre
Hervé Le Corre © Mara Films

Quand je regarde autour de moi le monde et la société, la première chose que j'éprouve, c'est le désarroi, c'est le vertige, c'est le vide.

Hervé Le Corre

Le ton est donné. Hervé Le Corre, c'est une écriture et un univers sombre qui ont rencontré rapidement un public et une reconnaissance, le positionnant aujourd'hui comme l'un des maîtres du roman noir français, l'un des plus primés dans cette catégorie.

Depuis plus de 25 ans, il constitue une oeuvre à part entière, traduite dans plusieurs langues, à travers laquelle il exprime sa vision du monde, de notre société, et ce, autour de trois axes fondamentaux : la solitude, la violence sociale et l'Histoire.

 

L'univers de l'auteur

Par le biais du roman noir, Hervé Le Corre aborde des thématiques universelles et maux récurrents comme l'enfance blessée. Il scrute avec méticulosité notre réalité, y compris sous ses aspects les plus immoraux.

Il capte l'attention en portant un regard neuf sur ce qui nous est familier, ce qui nous est commun, comme des lieux touristiques, des endroits connus dans le monde entier ou bien encore, des périodes historiques.

Dès sa première publication en 1990, Hervé Le Corre plante son intrigue dans un univers familier, Bordeaux, sa ville natale, et ses quartiers qu'il connait bien. Bordeaux nord, Bacalan, les bassins à flots, les hangars noirs, la cité lumineuse où il a grandi, sont des lieux qui l'inspirent... Du béton et du sombre, l'envers du décor de la "belle endormie" comme il le rappelle dans le film.

Il y a aussi l’ancien commissariat de la rue Castéja qu'il imagine bien comme cadre pour l'un de ses personnages.

Ancien hôtel de police Castéja à Bordeaux
Ancien hôtel de police Castéja à Bordeaux © Mara Films

Au fil des pages, c'est une ville loin des clichés qui se dévoile. Au grès de ses balades dans les rues sombres et de rencontres, se réinventent et prennent vie, sous la plume inspirée de l'auteur, ses personnages. Des lieux et des atmosphères qui donnent aussi de la matière à ses idées noires.

Il en est de même pour les décors historiques qu'il réinvente à partir d'images réelles. Images d'archives, documents et photos servent de base à l'auteur qui prend ensuite la liberté de les interpréter comme il l'entend, à sa façon.

 

Un personnage, c'est fait de 10 personnes que j'ai pu rencontrer et croiser comme ça. Et pour les lieux, je reconstruis comme ça m'arrange.

Hervé Le Corre

Un univers qui "emporte" et "enflamme" le lecteur, comme ce libraire lors de la parution d'un nouveau livre de l'auteur.

 

D'une rencontre à un film

Pour le réalisateur Laurent Tournebise aussi, il n'aura fallu qu'une seule oeuvre pour être conquis par l'univers de l'écrivain. Il est frappé par son style à la fois envoûtant et concis ainsi que par la personnalité singulière de l'auteur qui mène, depuis des années, une «double-vie» : celle d'enseignant dans un collège à Bègles le jour et celle d'auteur de polars la nuit.

Je suis entré de plein pied dans l'univers littéraire d'Hervé Le Corre dès la lecture de son premier livre intitulé «La douleur des morts», paru en 1990 dans la collection Série Noire de Gallimard. Un récit choc mettant en scène un père vengeur et solitaire à la recherche de l'assassin de sa fille unique.

Laurent Tournebise, réalisateur

Leur première rencontre en 2012 les lie par des points communs, notamment, un amour pour la culture et l'écriture, littéraire pour l'un, cinématographique pour l'autre, dans le même but de raconter des histoires puisées dans l'inconscient collectif.

Au fil du temps, une confiance réciproque se consolide. Le réalisateur apprend à mieux connaître cet auteur, lecteur frénétique passionné d'Histoire contemporaine, ancré dans ses convictions.

Tournage du documentaire
Tournage du documentaire © Mara Films

Pour comprendre et faire partager comment Hervé Le Corre donne, à travers ses romans, "un reflet comme une photo de la réalité sociale au service de l'intrigue criminelle",  vient naturellement au réalisateur l'idée d'immiscer sa caméra dans l'univers de l'auteur.

Il en résulte un documentaire d'un grand esthétisme, écrit à la plume cinématographique "Hervé Le Corre, à l'encre noire".

 

Appartenant à deux générations différentes et issus de milieux sociaux radicalement opposés, Hervé me touche particulièrement lorsqu'il parle de sa jeunesse heureuse et de ses blessures passées. Je pense notamment à son récit de la destruction de la barre HLM où il a vécu pendant quinze ans, un moment gravé à tout jamais dans sa mémoire.

Laurent Tournebise

Laurent Tournebise était l'invité de France Bleu Gironde pour parler de son film. Ecoutez-le ci-dessous.

 

Un voyage dans les mots

Pendant 52 minutes, Hervé Le Corre se livre, sans jeu de mots. D'autant plus exceptionnel pour cette personnalité pudique et reservée. Entre deux interventions face caméra où il est mis en scène, on parcourt ses oeuvres grâce à des extraits lus mis en images.

"Il déambule dans le décor de ses romans"  et c'est exactement comme cela que Laurent Tournebise avait imaginé son film.

Et malgré un rapport un peu tendu parfois lors du tournage, de par la présence d'une caméra et d'une équipe "envahissant" l'espace privé de l'auteur, Hervé et Laurent ont pourtant bien réussi à unir leur art et leur talent, les mots de l'un étant magnifiquement mis à l'écran par le second.

L'auteur à succès est d'ailleurs très reconnaissant puisqu'il salue ce film "qui fait honneur à son travail et à ses bouquins."

Avant de découvrir le film, découvrez la bande-annonce. Ambiance noire.... Forcément.

 

Hervé Le Corre sur un plateau

Chaque nouveau roman d'Hervé Le Corre fait l'actualité dans les médias de par sa notoriété et son talent. Et bien qu'il ne soit pas familier des plateaux télé, à quoi il préfère les studios feutrés et plus discrets de la radio, il fut notamment l'invité du magazine littéraire La Grande Librairie sur France 5.

Et en tant que bordelais, Hervé Le Corre a également acccepté d'être l'invité du journal du 19/20 de France 3 Aquitaine lundi 16 novembre, juste quelques heures avant la diffusion inédite du film à 22.40 sur France 3 Nouvelle-Aquitaine.

 

J'invite le spectateur à un voyage dans les mots, dans un face-à-face inédit avec Hervé Le Corre.

Laurent Tournebise

Alors, il ne vous reste plus qu'à accepter l'invitation du réalisateur pour que, plongé dans le noir, vous puissiez vous immiscer dans l'univers particulier d'un auteur hors du commun, pour découvrir ou mieux cerner qui se cache derrière un nom et aussi et surtout, derrière des mots.
 

 


Documentaire "Hervé Le Corre, à l’encre noire" 52 minutes

Diffusion :

 

  • lundi 16 novembre à 22.40 sur France 3 Nouvelle-Aquitaine 
  • vendredi 20 novembre à 9.15 toujours sur France 3 Nouvelle-Aquitaine

A voir ou à revoir en replay sur na.france3.fr
Auteur-réalisateur : Laurent Tournebise
Coproduction : Mara Films / France 3 Nouvelle-Aquitaine

Avec le soutien du Centre National du Cinéma et de l’Image Animée 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
littérature culture livres culture régionale éducation société région nouvelle-aquitaine fusion des régions documentaires loisirs sorties et loisirs