Bordeaux reçoit le label "French Tech"

Pour la première fois, neuf métropoles, Aix-Marseille, Bordeaux, Grenoble, Lille, Lyon, Nantes, Montpellier, Rennes et Toulouse, ont reçu le label "French Tech" qui doit aider leur écosystème de start-ups à se développer, a annoncé mercredi la secrétaire d'Etat au numérique Axelle Lemaire.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

"Les métropoles sont appelées à former un réseau national, ouvert à de nouveaux entrants, prêtes à partager en France l'impératif d'innovation (...), à partir
à la conquête des marchés internationaux, à attirer des investisseurs et des talents étrangers", a souligné la responsable selon le document de présentation de l'opération.

L'objectif de cette labellisation "métropole French Tech" est d'identifier des écosystèmes dynamiques en France, de les encourager, de les mettre en réseau pour  former un collectif national autour de l'écosystème parisien et francilien et de les accompagner pour leur expansion internationale.
Elle n'offre pas en revanche de contrepartie financière.

Quinze écosystèmes s'étaient portés candidats à la labellisation. Brest, Nancy-Metz, Nice-Sophia Antipolis, Rouen, Saint-Etienne et Toulon, n'ont pas été retenus à ce stade mais il n'est pas exclu qu'ils la reçoivent par la suite.

Les critères retenus pour le choix des métropoles étaient le dynamisme de l'écosystème avec notamment des levées de fonds conséquentes, leur projet de développement, une politique d'achat publique innovante et l'existence d'infrastructures en place comme un bâtiment référent ou une infrastructure réseau très performante.

Certaines start-ups auront un accès facilité au financement de Bpifrance et d'Ubifrance, et les jeunes pousses les plus emblématiques doivent être mises en valeur lors d'opérations de promotion de la French Tech à l'international.

Regardez le reportage de Jean-François Géa et Jean Michel Litvine

Interviennent dans de reportage 

  • Christophe Chartier,  Président Co-fondateur d'Immersion
  • Virginie Calmels, Adjointe au maire de Bordeaux chargée de l'économie, de l'emploi et du développement durable