Bordeaux : Synapse Medicine lève 7 millions d’euros pour lutter contre les mauvais usages du médicament 

La start-up bordelaise Synapse Medicine vient d’annoncer une levée de fonds de 7 millions d’euros. La jeune société utilise l’intelligence artificielle pour limiter les erreurs de prescription

L'équipe de Synapse Medicine vient de lever 7 millions d'euros.
L'équipe de Synapse Medicine vient de lever 7 millions d'euros. © Synapse Medicine
Peut-on prescrire du Tramadol, censé lutter contre la douleur et des antidépresseurs en même temps ? Est-ce dangereux ? Quelles sont les interactions médicamenteuses négatives ?

Pour répondre à ces questions, le praticien a longtemps consulté  « la bible des médecins », le  Vidal, ce gros catalogue rouge présent dans la quasi-totalité des cabinets.

Aujourd’hui, il peut avoir accès à un logiciel mis au point par une jeune entreprise bordelaise : Synapse Medicine.

La société créée en juin 2017 par deux jeunes médecins et un ingénieur s’est donnée pour mission de favoriser le bon usage des médicaments dans un contexte où la production de littérature scientifique, médicale et médicamenteuse se développe à un rythme effréné.

"On a de plus en plus de médicaments. Un peu moins de 40 000 en France, les informations les concernant changent tout le temps et c’est très difficile pour les professionnels de santé de prendre des décisions très rapidement "explique l’un de ses fondateurs Clément Goehrs.

L’intelligence artificielle au service de la santé

A en croire de récentes études, les mauvais usages du médicament en France seraient la cause de 30 000 décès par an et 150.000 hospitalisations chaque année.
Pour développer son logiciel, la jeune société s'est appuyée sur les possibilités de l'intelligence artificielle. Des centaines de millions d’informations sont traitées toutes les nuits dans plusieurs langues afin d’avoir une information fiable et actualisée.
 

Grâce à nos algorithmes, on traite plusieurs centaines de millions d’informations sur des sources officielles

Dr Clément Goehrs

La plateforme en ligne a deux fonctionnalités principales. La première prend la forme d’un assistant virtuel intelligent à qui le médecin peut s’adresser en posant des questions – à l’écrit ou à l’oral – au sujet de médicaments, afin d’obtenir des informations à leur sujet.

La deuxième fonctionnalité est d’analyser une ordonnance qui a déjà été prescrite. En temps réel, la plateforme va analyser les risques potentiels en fonction du terrain clinique du patient.

Le médecin peut ainsi adapter sa prescription très rapidement » précise le Dr Goehrs. Cela représente un gain de temps, qui peut selon les cas, s’avérer décisif.

Près de 10 millions d'euros levés en 14 mois

« C’est un beau succès, une belle croissance et c’est surtout la preuve qu’il y a un vrai besoin autour du médicament »

 Après avoir réuni 2,5 millions d'euros en mars 2019, Synapse Medicine qui emploie 28 personnes et devrait en compter 40 d’ici décembre 2020 vient de lever 7 millions auprès de l'assureur MACSF et des actionnaires historiques de l'entreprise.

La société veut désormais se déployer à l’international et veut le faire vite. Déjà installée aux États-Unis avec des bureaux à San Francisco, la société a aussi des ambitions au Japon ou l’associé de Clément Goehrs part s’installer à Tokyo d’ici la fin de l’année.

Le rêve européen

La conquête de l’Europe est l'objectif principal. Un marché difficile à appréhender : « Me problème du marché européen c’est que l’on fait face à de nombreux systèmes de santé, plusieurs langues avec des médicaments qui ne sont pas partout les mêmes contrairement aux États-Unis au Japon qui ont la qualité d’être des marchés unifiés »
 
L’entreprise qui durant la pandémie a réalisé un site web grand public permettant aux patients d’obtenir une réponse sur les risques relatifs à l’automédication en cas de symptômes de Covid-19, se donne 18 mois pour y parvenir avec la promesse de sécuriser les données.  
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter