Bordeaux : nouvelles tensions au lycée Condorcet, les profs arrêtent les cours   

L’établissement du Grand-Parc à Bordeaux est au ralenti. Les professeurs protestent contre la "dégradation du climat scolaire" après un nouvel incident aux abords de l’établissement.
 

Par SP

Sur les 86 enseignants, beaucoup ont décidé de ne pas reprendre les cours ce jeudi matin. Ils sont en grève pour dénoncer le climat de violence qui affecte l’établissement dans la cité du Grand Parc à Bordeaux.

"Depuis la rentrée, nous assistons à une recrudescence des violences scolaires aux abords immédiats de l'établissement. Ces incidents commencent à avoir un impact de plus en plus important à l'intérieur. Les élèves sont exposés à des dangers, que l'on considère, graves et imminents et les personnels également" confie l'enseignant Hugo Lassalle qui précise "entendre régulièrement parler de réglements de compte avec beaucoup de personnes autour de l'établissement qui attendent les élèves pour les passer à tabac"  

Mardi soir, un élève a été pris à partie et menacé par une bande de jeunes venue de l'extérieur.

Il a pu être mis en sécurité, grâce à l’intervention des personnels de l’établissement et des médiatrices du quartier.

Les altercations semblent être récurrentes entre des adolescents des quartiers Saint- Louis et Grand-Parc et les incidents en recrudescence.  

Les forces de l’ordre ont pu ramener le calme à l’extérieur du lycée.

Le proviseur confirme les rivalités entre jeunes de plusieurs quartiers. Des projectiles ont été lancés ces derniers jours depuis l'extérieur sur le l'établissement.   


Loi du silence 


Deux mois seulement après la rentrée scolaire, ce nouvel épisode a incité les professeurs du lycée Condorcet à vouloir invoquer leur droit de retrait. Ils sont donc en grève ce jeudi.

Un mouvement soutenu par les parents d'élèves. Ils demandent davantage de sécurité. Ils sont inquiets pour leurs enfants, comme cette maman qui dénonce l'instauration d'une loi du silence :

" Ils sont tous assez stressés (élèves), perturbés. Hier, ils sont restés enfermés dans le lycée sans cours, sans qu' on leur dise vraiment  ce qui se passait. L'an dernier, il y a un enfant qui a été poignardé à la sortie du lycée, là, ils auraient pu aussi être touchés " 

Ce n’est pas la première fois cette année que les enseignants interpellent les pouvoirs publics.

En janvier 2019, les professeurs et les parents d' élèves avaient appelé à une journée "lycée mort" pour dénoncer un climat scolaire très difficile.

De son coté, l'inspection académique regrette ces incidents qui viennent ternir l'image d'un lycée "qui fonctionne bien et qui voit son nombre d'élèves augmenter". 770 élèves en 2019 contre 684 en 2015.

Son directeur François Coux condamne toute forme de pression et de violence et annonce une réunion dès la semaine prochaine  avec les élus de Bordeaux, la police nationale et municipale.

Guillaume Decaix et Pascal Lecuyer se sont rendus au lycée Condorcet à Bordeaux 
 
Le lycée Condorcet à Bordeaux confronté aux rivalités entre jeunes des quartiers


 

Sur le même sujet

Changement d'heure

Les + Lus