• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Castillon-la-Bataille recherche ses gendarmes : le maire choqué par les propos du ministre

© DR
© DR

Le maire de Castillon-la-Bataille en Gironde le crie haut et fort  : sa commune n'est pas forcément bien lotie parce qu'elle vit à proximité de Saint-Émilion. Jacques Breillat, ne décolère pas après les propos du ministre de la Cohésion des territoires. Il réagit aux propos. 

Par Sandrine Papin

Tout est parti d’une phrase prononcée mardi dans l’hémicycle du Palais du Luxembourg.
La sénatrice de Gironde Florence Lassarade, interpelle le gouvernement sur l’abandon de certains territoires ruraux et cite la commune exclue de la politique de la ville.
Réponse cinglante du ministre de la Cohésion des territoires « Castillon-la-Bataille est à 13 kilomètres de Saint-Émilion. Ce n’est pas forcément le territoire, je dirais cet ensemble-là, le plus malheureux de notre nation » 

Des propos qui ont choqué les élus locaux y compris au sein de la majorité parlementaire

Ainsi Florent Boudié, le député La République en Marche du Libournais, n’y est pas allé par quatre chemins .

"Vue du ciel, la France est toujours belle…Toute la Gironde n'est pas riche de la proximité d'une métropole bordelaise pourtant dynamique, ouverte et attractive et c'est tout l'enjeu des politiques publiques que d'accentuer les solidarités entre territoires."

Castillon-la-Bataille vit certes à l’ombre des châteaux et des vignes prestigieuses de la cité médiévale mais c’est l’une des villes les plus pauvres de Nouvelle Aquitaine. Son maire Les Républicains Jacques Breillat de préciser ces chiffres dans un communiqué envoyé à la presse : 25% d’allocataires du RSA et un taux de chômage de 27%.
Dans la série, la richesse des uns ne fait pas le bonheur des autres !. Sa commune « ne revendique aucunement le titre de ville emblématique de la pauvreté de la France rurale,  mais un droit à l’expérimentation et l’innovation reconnue et accompagnée par une politique publique d’aménagement du territoire ! »

Ces campagnes qui se sentent abandonnées

Quelques jours plus tôt, Jacques Breillat avait d’ailleurs utilisé l’humour pour alerter l’état sur une problématique rencontrée par de nombreux territoires : la désertification de services publiques.
Le maire avait lancé un  avis de recherche pour signaler la disparition inquiétante de ses trois gendarmes.




Depuis l’automne, sa commune de 3200 habitants ne dispose quasiment plus de renforts mobiles alors qu’elle est située sur la zone de sécurité prioritaire (ZSP). Le Libournais est pourtant l’un des territoires choisis pour expérimenter en 2019 la prochaine Police de sécurité du quotidien.

Jacques BREILLAT, s’interroge «  la seule question qui vaille et à laquelle n’a absolument pas répondu le ministre Jacques MEZARD : « L’échelon territorial de Castillon-la-Bataille mérite-t-il d’être pris en compte par l’Etat dans le cadre des politiques d’aménagement du territoire ? »

Dans ce reportage interviennent Jacques Breillat, maire de Castillon-la -Bataille, des habitants de la commune et Florent Boudié, député LREM de Gironde. 
Polémique à Castillon-la-Bataille



A ce jour, les militaires ne sont pas réapparus à Castillon-la-Bataille et l’agacement est toujours aussi vif.



 

Sur le même sujet

Grogne des avocats

Les + Lus