Un cas de patient atteint du coronavirus confirmé au CHU de Bordeaux, hôpital en pointe en matière de virologie

Le ministère de la santé confirme ce soir le cas avéré d'un patient hospitalisé au CHU de Bordeaux. L'hôpital dispose d'une équipe spécialement formée à la gestion de patients suspects. 

Le laboratoire de virologie de l'hôpital Pellegrin à Bordeaux où sont effectuées les analyses
Le laboratoire de virologie de l'hôpital Pellegrin à Bordeaux où sont effectuées les analyses © P.Mondon/F3Aquitaine
Agnès Buzyn, ministre de la Santé a confirmé le cas d'un patient de 48 ans atteint du coronavirus et pris en charge au CHU de Bordeaux. Il est hospitalisé depuis jeudi.
 

Il a fait appel à SOS médecins à Bordeaux avant d’être transféré au CHU. Sur sa page Facebook, SOS médecins précise : " Lors du début de l'examen, le médecin demande au patient s'il a voyagé récemment. Celui-ci déclare venir des Pays-Bas mais signale qu'il vient de Chine dont il est originaire. Immédiatement le médecin lui demande de préciser s'il a séjourné ou a été en contact avec des personnes de la province de WUHAN. La réponse est positive."
  
Coronavirus : un premier cas à Bordeaux

 
Le même diagnostic est établi pour un patient à Paris, en soin à l'hôpital Bichat, selon le ministère.
   

Le CHU de Bordeaux référent en Nouvelle-Aquitaine


Tous les patients de Nouvelle-Aquitaine suspectés d'être infectés par un virus hautement transmissible sont automatiquement transférés au CHU de Bordeaux, établissement de référence en la matière.
 
Le CHU Pellegrin de Bordeaux, aussi appelé tripode, est référent en matière de maladies infectieuses en Nouvelle-Aquitaine, tous les patients suspects y sont transférés
Le CHU Pellegrin de Bordeaux, aussi appelé tripode, est référent en matière de maladies infectieuses en Nouvelle-Aquitaine, tous les patients suspects y sont transférés


Au sein de l'établissement, une cinquantaine de personnels volontaires issus du Samu, des urgences et du laboratoire de virologie sont capables de réagir rapidement en cas de crise.

Ces soignants bénéficient d'une formation spécifique et d'un entraînement annuel. 

Le dispositif été mis en place il y a deux ans suite aux différentes épidémies qui ont frappé la planète liées notamment au virus Ebola.

Concernant le nouveau coronavirus, venu de Chine, le CHU de Bordeaux est dans l'attente d'une autorisation de la direction générale de la santé pour pouvoir faire les tests et diagnostics sur place dans le laboratoire de virologie.

Pour l'heure, seul l'Institut Pasteur à Paris est habilité à les pratiquer.

Six chambres spécialement équipées


L'hôpital Pellegrin dispose de six chambres munies d'un sas à pression négative qui permettent d'accueillir des patients suspects ou contagieux.  
 
© P.Mondon/F3Aquitaine


La pression négative permet une extraction permanente de l'air ce qui limite les risques de propagation.
 

En cas de doute ni les urgences, ni le médecin traitant, composez le 15


Toute personne ayant séjourné récemment en Chine qui présenterait des signes de fièvre doit appeler le Samu (15). Une procédure spécialement adaptée sera alors déclenchée.

Il est fortement déconseillé de se rendre chez son médecin traitant ou aux urgences afin de limiter les risques de propagation.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société région nouvelle-aquitaine coronavirus/covid-19