• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Santé Voyages et Maladies Tropicales au CHU de Bordeaux pour bien préparer son séjour à l’étranger

Une petite piqûre vaut mieux que de gros soucis... / © Patricia Mondon - France 3 Aquitaine
Une petite piqûre vaut mieux que de gros soucis... / © Patricia Mondon - France 3 Aquitaine

Depuis une vingtaine d’années, les voyages se démocratisent. Chaque année 4 millions de français partent sous les tropiques. Ils oublient parfois que les risques existent et que l’hygiène n’est pas partout au même niveau que dans l’Hexagone.

 

Par Patricia Mondon

Pour que voyager reste un plaisir

De simples réflexes ou un peu de bon sens évitent que les vacances ne se passent au lit ou aux toilettes.

Un sur deux sera victime de diarrhées, de « turista » pendant son séjour et à son retour.
 

Bien préparer le voyage

Pour éviter les risques de maladies pendant un voyage, il est important de bien le préparer médicalement.
Le service Santé Voyages et Maladies Tropicales est là pour prodiguer conseils et vaccinations aux futurs voyageurs. Chaque année près de 10000 personnes viennent en consultations ici. 

D’après InVS l’Institut de Veille Sanitaire, le risque de contracter une maladie varie de 15 à 70 % suivant la destination du voyage, les conditions de séjour et les antécédents médicaux.
La mise à jour des vaccinations avant le départ, quelques précautions sur place, une bonne hygiène diminuent les risques.
 
Santé Voyages et Maladies Tropicales pour bien préparer son séjour à l'étranger
 

La « turista » : la maladie la plus répandue

Cette infection arrive en tête des désagréments. La "diarrhée des voyageurs" est la maladie la plus répandue.
1 Voyageur sur 2 en sera victime au cours de son voyage, elle se guérit en 24 à 48h.

Pendant un voyage dans les régions tropicales, il vaut mieux EVITER les glaçons, les jus de fruits frais, les glaces, crudités, coquillages. Il faut boire de l'eau capsulée et manger les aliments très cuits.

Le paludisme

Cette maladie est encore la plus tueuse. Elle est responsable de près d'un demi million de morts par an dans le monde. C'est en Afrique que se concentre le plus grand nombre de décès près de 90%. Le paludisme se propage par la piqûre d'une des espèces de moustique. L'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) estime que 40% de la population mondiale est exposée à la maladie.
Seul la prise de médicaments antipaludéens permet de protéger à 90% les personnes. Le port de vêtements couvrants est nécessaire, les moustiquaires imprégnées de lotions antipaludéennes complètent le dispositif.
Au CHU de Bordeaux chaque année, une centaine de personnes sont hospitalisés pour paludisme.

Les vaccinations

Pour voyager sans risque il ne faut pas hésiter à se faire vacciner. La plupart des maladies peuvent être évitées par une simple piqûre avant le départ. Grâce à elles on peut voyager partout sans risque. Une simple consultation soit chez son médecin traitant ou encore au Service de Santé Voyages, permet de recevoir des conseils et de se faire vacciner en fonction des zones à découvrir en voyage.
Les rendez-vous peuvent être pris en ligne www.chu-bordeaux.fr ou par téléphone 05 56 79 58 17
Il vaut mieux s'y prendre un à deux mois avant son départ pour organiser les vaccinations, car en juin et novembre la demande est importante. Chaque jour près d'une soixantaine de personnes viennent en consultations dans le service.
Les principales vaccinations sont la fièvre jaune, l'hépatite A, l'encéphalite japonaise, la rage.

Pour partir tranquille

Il ne faut jamais prendre à la légère un symptôme, la fièvre.
La principale recommandation  si sur le lieu de vacances ou à votre retour, vous avez de la fièvre il faut consulter un médecin très rapidement et ça, jusqu'à 6 mois après le retour en signalant le lieu des dernières vacances.

Le sud de la France et jusqu'en Nouvelle Aquitaine le moustique tigre est présent depuis quelques années. Ce moustique l'Aedes albopictus peut être vecteur de maladies   Des cas de dengue ont été déclaré l'an dernier, dont des cas autochtones dans les Alpes-Maritimes.

Sur le même sujet

Le feu est maîtrisé au parking Salinières

Les + Lus