Le coronavirus sonne la fin de la fête à Bordeaux

La Foire aux plaisirs des Quinconces est annulée. Prévue jusqu'au 22 mars, cela représente huit jours de perte sèche pour les forains. / © Sylvie Tuscq-Mounet, France 3 Aquitaine
La Foire aux plaisirs des Quinconces est annulée. Prévue jusqu'au 22 mars, cela représente huit jours de perte sèche pour les forains. / © Sylvie Tuscq-Mounet, France 3 Aquitaine

Culture, sport, amusement : le coronavirus réduit l'offre de loisirs dans la métropole bordelaise. La foire aux plaisirs est annulée.

Par Iban Carpentier

L'offre de loisirs en Gironde s'est brutalement réduite depuis l'interdiction de rassemblement de plus de 100 personnes, annoncée jeudi soir par le président de la république pour lutter contre la propagation du coronavirus covid-19. Les plus importantes salles de concert, théâtre et musées de la métropole bordelaise ont été contraints à la fermeture. Tous les rassemblements sportifs et même la fête foraine des Quinconces, sont annulés.

Trop difficiles à gérer, les piscines se vident

Toutes les piscines de la métropole bordelaise sont fermées jusqu'à nouvel ordre. Elles n'atteignent que très rarement le seuil de 100 personnes simultanées, mais représentent un risque sanitaire trop important, selon les services de la mairie :

Cela aurait été ingérable. Nous ne savons pas comment évolue le coronavirus en milieu humide, s'il peut survivre plus longtemps. Vous imaginez? Nous aurions dû nettoyer toute la piscine et tous les équipements à chaque fois que le 100è visiteur passait le seuil de la porte." Arielle Piazza, Adjointe au maire de Bordeaux chargée du sport, de la jeunesse et de la vie étudiante.

La foire aux plaisirs remballe

163 attractions et 350 forains contraints de quitter la place des Quinconces / © Gladys Cuadrat
163 attractions et 350 forains contraints de quitter la place des Quinconces / © Gladys Cuadrat

 

Sur la place des Quinconces ce matin, l'ambiance est morose. Les auto-tamponeuses sont a l'arrêt, et les stands plient boutique, 163 attractions sont en train d'être rangées. L'injonction de fermeture est tombée ce matin, alors qu'il restait encore 8 jours, jusqu'au 22 mars, à la fête foraine. Fataliste, Norman Bruch le président de la foire aux plaisirs n'en est pas moins dépité, et inquiet pour ses 350 collaborateurs à la foire:

On y peut rien de toute façon. La fête était déjà gâchée par la psychose du coronavirus, il n'y avait personne depuis plusieurs jours. Finalement, c'est peut-être mieux qu'on arrête là. Mais il va falloir que le gouvernement nous trouve une solution, financièrement c'est une catastrophe. Nous sommes 350 indépendants et ne touchons pas d'indemnités en cas d'arrêt de notre activité.

 

Quelques pistes pour s'occuper

Pour pallier l'ennui, notamment des enfants qui à partir de lundi, n'iront plus à l'école, les municipalités sont mises à contribution. A Bordeaux, des cellules ont été mises en place dans les mairies de quartier pour accueillir et organiser tous ceux qui souhaitent animer cette vie sociale perturbée par le coronavirus. Activités sportives en petits groupes de 7 ou 8, animations. L'adjointe au maire de Bordeaux Arielle Piazza vient d'assister à une première réunion : l'enthousiasme semblait au rendez-vous.

Nous devons faire preuve de solidarité si nous voulons éviter une crise sanitaire majeure. Organiser notre vie commune, c'est protéger nos concitoyens en les responsabilisant. Les idées fusent et beaucoup de gens proposent des idées formidables : faire des footings, créer des groupes de jeux en extérieur, etc.

Les équipements sportifs, notamment sur les quais, restent également accessibles, dans la limite qu'aucun rassemblement trop important ne s'y déroule.

Par ailleurs, certains établissements plus modestes restent ouverts. C'est le cas des salles d'escalade par exemple. Bien qu'elles aient annulé leurs cours et activités de groupe, on peut toujours s'y dépenser sans compter : 

Nous n'avons jamais 100 personnes en même temps et ce n'est pas très compliqué de limiter les risques, à partir du moment où les clients se lavent bien les mains et adoptent toutes les mesures recommandées/ Un animateur de la salle d’escalade Block Out à Bordeaux.



 

Sur le même sujet

Les + Lus