• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Les danseurs de l'opéra de Bordeaux déposent un recours en justice

© PHOTOPQR/SUD OUEST
© PHOTOPQR/SUD OUEST

Le conflit se durcit à l'opéra de Bordeaux. Après le préavis de grève le 31 décembre dernier menaçant la représentation du ballet Coppélia, les danseurs ont décidé de déposer une action en justice pour dénoncer des contrats précaires.

Par Jeanne Travers

La colère n'est toujours pas retombée à l'opéra de Bordeaux. Il y a deux mois, les danseurs annonçaient un préavis de grève pour le spectacle du 31 décembre, menaçant la traditionnelle représentation du ballet Coppélia. En cause : la suppression de 13 postes de danseurs, dans un effectif déjà réduit.

Après négociations, un accord avait été trouvé et les postes avaient été sauvés. Mais aujourd'hui, la CGT, qui représente la plupart des artistes de l'opéra de Bordeaux, a annoncé le dépôt d'un recours en justice.

En effet, l'accord conclu en décembre dernier n'avait permis de reconduire les postes que pour un an. Une solution tampon qui ne satisfait pas les danseurs de l'opéra de Bordeaux. L'un d'eux, Guillaume Debut, déclare :

On demande de la stabilité, et ce n'est pas en proposant des contrats d'un an à des danseurs professionnels, qui ont besoin d'avoir une vision d'avenir sur leur carrière [...]

De son côté, la direction invoque une décision de prudence, en raison des changements de direction artistique qui auront lieu à l'horizon 2018.

Sur le même sujet

toute l'actu musique

toute l'actu Danse

Les toits de la cathédrale St Front ouverts au public

Les + Lus