Deux fois moins de touristes à Bordeaux cet été par rapport à une année "normale"

La tendance est très nette. Le mois de juillet n'a pas été bon pour l'économie du tourisme à Bordeaux. La clientèle étrangère aisée reste absente même si la fréquentation globale est en hausse par rapport à l'été 2020.
Après l'été 2020, 2021 ne sera pas non plus une année faste pour l'économie du tourisme à Bordeaux.
Après l'été 2020, 2021 ne sera pas non plus une année faste pour l'économie du tourisme à Bordeaux. © G.Decaix/F3Aquitaine

"C'est une mauvaise saison, il n'y a pas de touristes" affirme le représentant des commerçants du centre de Bordeaux Christian Baulmes. "Ils sont essentiels à Bordeaux, surtout les étrangers et il y en a très peu".

"On est loin du visitorat normal, par rapport à 2019 on est à moins 50% de ce qu'on fait habituellement"

renchérit le directeur de l'office du tourisme Olivier Occelli. 

Bordeaux n'a pas retrouvé ses années fastes

 

Quelques pics de fréquentation en cet été 2021 à l'office du tourisme de Bordeaux mais elle reste en baisse de 50% par rapport à 2019
Quelques pics de fréquentation en cet été 2021 à l'office du tourisme de Bordeaux mais elle reste en baisse de 50% par rapport à 2019 © G.Decaix/F3Aquitaine

 

On croise tout de même quelques espagnols, belges, suisses, allemands et hollandais de retour cette année après avoir déserté l'an passé. "Mais ce n'est pas une frange de population aisée qui circule. Le triangle d'or, où sont concentrées les boutiques haut de gamme, souffre beaucoup et le reste de la ville aussi dans d'autres proportions" indique Christian Baulmes.

A Bordeaux, l'économie est en grande partie dépendante du tourisme. "De nombreux hôtels sont très liés à la clientèle internationale et malheureusement nous n'avons pas encore récupéré toute cette clientèle" nous explique Olivier Occelli qui veut malgré tout rester positif. "La fréquentation est allée crescendo depuis le mois de juin avec plus de 1800 personnes certains jours". Des journées records que l'office du tourisme n'avait pas vu depuis bien longtemps. "Cela représente une augmentation de 30% par rapport à 2020".

Une offre culturelle solide

La météo maussade apporte son lot de visiteurs qui s'échappent du littoral pour une journée et profitent de l'offre culturelle. Les expositions proposées cet été séduisent, aux Bassins de Lumières, à la Cité du Vin ou encore au Grand Théâtre. 

 

 

Les plus grands sites ont disposé des tentes devant leurs établissements afin que les visiteurs puissent tous se doter d'un passe sanitaire pour entrer. Les tests antigéniques proposés sont gratuits pour les ressortissants français et délivrent les résultats en quelques minutes.

 

Incertitudes pour le mois d'août

Olivier Occelli compte sur cette offre culturelle "qui fonctionne bien" pour doper le mois d'août. Mais reste l'incertitude liée à la généralisation du passe sanitaire dans les restaurants. Il reconnaît que "cela ajoute encore à la difficulté" même s'il constate que les vacanciers sont résilients face à cette nouvelle obligation.

 

Les restaurants seront-ils pénalisés par la généralisation du passe sanitaire en août ? "Cela ajoute encore à la difficulté" reconnaît le directeur de l'office du tourisme de Bordeaux
Les restaurants seront-ils pénalisés par la généralisation du passe sanitaire en août ? "Cela ajoute encore à la difficulté" reconnaît le directeur de l'office du tourisme de Bordeaux © G.Decaix/F3Aquitaine

 

Christian Baulmes est lui peu optimiste pour la suite. "Je pense qu'on va rester sur la même tendance. Le nouveau variant se propage très vite, les gens recommencent à être prudents et à rester un peu plus chez eux. On va survivre mais c'est tout ce qu'on va faire en terme de commerce". 

Côté réservations, les professionnels s'attendent à des appels de toute dernière minute. Et gardent l'espoir d'un sursaut : août reste encore le mois préféré des français pour partir en vacances...

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
tourisme économie