Double meurtre d'Izon : le rapport d'autopsie révèle le viol de la femme et confirme les décès à l’arme blanche

Le rapport d'autopsie du couple retrouvé mort, dimanche 15 décembre à Izon, près de Bordeaux, révèle que la femme aurait été violée. Le décès par arme blanche a également été confirmé. Des coups violemment portés notamment au coeur sur les deux victimes. 

Les enquêteurs au domicile du couple sauvagement poignardé et égorgé à Izon en Gironde.
Les enquêteurs au domicile du couple sauvagement poignardé et égorgé à Izon en Gironde. © France 3
Jean-Claude et Sylviane Muller sont bien décédés des blessures par arme blanche. Le rapport de l'autopsie confirme que le couple a succombé aux multiples coups de couteau, une vingtaine pour le mari dont une dizaine dans la région du coeur. Mais l'autopsie fait également mention du viol de Sylviane Muller, de coups portés au cœur et à la gorge.

Ces éléments, apportés par Laure Viutton, vice-procureure du Parquet de Bordeaux, renforcent la violence de la scène, déjà visible lors de la découverte des corps dans leur chambre. Le parquet confirme qu'aucuen arme n'a été découverte sur les lieux. Par ailleurs, les premières constations indiquent que le ou les auteurs auraient tenter de mettre le feu à l'habitation.

Rien compromettre


Les gendarmes ont tout de suite constaté qu'il s'agissait d'une scène de crime importante, qu'il ne fallait rien perdre ou compromettre comme éléments collectés au domicile du couple sauvagement poignardé et égorgé. 

D'où l'arrivée rapide des spécialistes du laboratoire national basé à Pontoise en région parisienne ( IRCGN ) pour prélever et analyser les traces retrouvées sur place.

Les corps de Jean-Claude et Sylviane Muller ont été découverts dimanche soir par leur fille. Le couple de quinquagénaires gisait côte à côte. Leurs corps étaient dénudés. 
Aucune piste n'est privilégiée par le parquet mais compte tenu des réulstats de l'autopsie, l'enquête ouverte initailement des chefs d'assassinats se poursuit désormais sous les chefs d'assassinat et de meurtre aggravé par les circonstances suivantes : les faits ont été précédés ou suivis de viol. 

Le couple habitait depuis une vingtaine d'années dans un petit lotissement calme d'Izon, près de Bordeaux. Les voisins sont sous le choc. 
 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société faits divers
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter