Le droit au vent dans les cheveux : des balades en vélo triporteur pour les résidents en Ehpad

Les bénévoles de l'association "À vélo sans âge" organisent des sorties en triporteurs pour les personnes âgées dépendantes, à Bordeaux comme ailleurs en France. L'occasion, pendant une heure ou plus, de quitter la maison de retraite pour renouer avec l'extérieur. 
Jacqueline, 90 ans, et Henriette, 93 ans, partagent une balade dans le parc du Bourran avec George, bénévole de "À vélo sans âge".
Jacqueline, 90 ans, et Henriette, 93 ans, partagent une balade dans le parc du Bourran avec George, bénévole de "À vélo sans âge". © AR
14 heures, EHPAD de la Cheneraie, à Bordeaux. Jacqueline, Henriette et Georgette, 273 printemps cumulés, patientent au frais à l'accueil. Elles attendent l'arrivée des bénévoles de l'association "À vélo sans âge", et de leurs triporteurs à assistance électrique. 

Une fois les attelages cyclistes conduits jusqu'au sas d'entrée, les trois nonagénaires sortent à petits pas, appuyées sur leurs déambulateurs, avant de prendre place sur les véhicules. Direction le parc du Bourran et ses allées ombragées, à une dizaine de minutes. 
 

Quitter l'enceinte de l'EHPAD 

 

"C'est important de sortir des murs de l'établissement, pour voir la vie qui continue dehors, le monde qui évolue" souligne Corinne, l'animatrice de l'Ehpad (établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes) de la Cheneraie qui accompagne la sortie. 

"Cela permet d'observer les changements de saison, l'aménagement des quartiers", "on sort du cadre du soin, on oublie la maladie, les angoisses et on se reconnecte avec la vraie vie" poursuit-elle. 

C'est très agréable d'observer la nature, qu'on ne voit pas autrement


"C'est très agréable, d'admirer les jardins, et d'observer la nature, qu'on ne voit pas autrement", apprécie Jacqueline 90 ans, qui vivait autrefois à proximité et retrouve son ancien environnement. 
 

"Refaire du vélo par imagination"

 
C'est aussi l'occasion de "refaire du vélo par imagination", observe la nonagénaire, qui se souvient de l'époque où elle circulait à bicyclette. 

"À l'époque, on n'avait que le vélo, pour travailler, pour se promener, tout le temps ! se remémore sa voisine Henriette, 93 ans.

Malicieuses, les deux femmes "compatissent" avec George, le bénévole qui pédale pour propulser leur véhicule en pleine chaleur estivale. 

"Les résidents viennent d'une génération ou l'on faisait beaucoup de vélo" souligne Elisabeth, bénévole de À vélo sans âge qui encadre la sortie. "Les sorties permettent de retrouver ça, créer du lien avec eux, et le plaisir des petits échanges", poursuit-elle, admirative de la "confiance" dont font preuve les seniors.  
 
Le droit au vent dans les cheveux : des balades en vélo triporteur pour les résidents en Ehpad


Après plus d'une heure à profiter tranquillement du parc et de son plan d'eau où évoluent les canards et leur progéniture, c'est l'heure de retourner à l'EHPAD.

"Ca vous a plu ?" interroge Corinne. "Beaucoup, beaucoup" répond Georgette, 90 ans, alors qu'elle s'extrait avec difficulté du triporteur. "Alors on y retournera".
 
 
 
À vélo sans âge recherche des bénévoles
Importée du Danemark par Ditte Jakobsen, sur le modèle de Cycling without age, l'association À vélo sans âge se développe depuis quelques années en France, pour "offrir aux personnes dépendants des promenades à vélo triporteur, au grand air et en toute sécurité" en prônant pour tous "le droit au vent dans les cheveux"

La structure compte désormais une quinzaine d'antennes en France, notamment à Bordeaux, où la petite dizaine de bénévoles organisent des sorties avec trois EHPAD, établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes. 

Afin de multiplier les balades, l'association cherche des volontaires à Bordeaux pour accompagner les sorties. Aucun prérequis n'est nécessaire, si ce n'est de savoir pédaler ! 

Contact : avsabordeauxmetropole@gmail.com 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société vélo économie transports