Les EHPAD au bord de la crise de nerf : nouvelle mobilisation ce mardi 8 octobre

Journée d'action nationale ce mardi 8 octobre pour dénoncer un malaise qui dure chez les personnels des établissements qui accueillent les personnes âgées. Arrêts maladie en chaîne, difficulté à trouver des remplaçants, le mal-être de la profession s'accentue. La Gironde est mobilisée. 

Par Christine Le Hesran

Des soins à la chaîne, un sentiment d'insatisfaction généralisé chez les soignants.

17 toilettes à faire pour une aide-soignante en une matinée dans un Ehpad de Gironde car il y a des beaucoup d'arrêts maladie et pas de remplacement, c'est humainement pas possible.
déplore David Vasseur, secrétaire général de FO Santé Gironde. 


Les personnes des EHPAD sont à bout de souffle. D'où cette nouvelle mobilisation à la veille de la présentation du budget de la Sécurité Sociale en conseil des ministres ce mercredi. 

Ce budget prévoit une "intensification" des recrutements dans les Ehpad, avec 5.200 emplois supplémentaires en 2020, et un plan de soutien à la rénovation de ces maisons de retraite médicalisées. "Des broutilles" pour l'intersyndicale, qui réclame la création "en urgence" de 40.000 postes,  "au moins deux postes par établissement et service de soins à domicile".

Pas d'attactivité pour le travail en EHPAD

Car la dégradation des conditions de travail s'est intensifiée d'après David Vasseur, secrétaire général de FO Santé Gironde. " Il y a des difficultés à remplacer les absences. Par exemple, il y a 25 % d'inscription en moins dans les formations d'aides-soignants" Le métier n'attire pas, trop difficile d'après le syndicaliste. " Il y avait déjà des difficultés depuis des années... "
La situation est tendue dans les établissements publics comme privés, pour ne prendre que l'exemple de la Gironde. " Dix-huit établissements ont rejoint le mouvement ".
" On ne se pose plus cinq minutes, pour discuter de tels symptômes chez les résidents, savoir ce qu'on doit faire pour anticiper les problèmes. " d'où d'après David Vasseur une dégradation des conditions de vie des personnes souvent très dépendantes qui séjournent dans ces établissements. 

On n'est plus du tout dans le rythme des résidents. 
David Vasseur

Mobilisation nationale mardi 8 octobre

L'ampleur du malaise à travers ces témoignages dans la manifestation à Bordeaux ce mardi 8 octobre ►
 
Les EHPAD au bord de la crise de nerf


"Le gouvernement ne répond pas du tout à la grande souffrance des salariés, des résidents, des familles. Notre secteur ne cesse de se dégrader", a déclaré Malika Belarbi, de la CGT, lors d'une conférence de presse de l'intersyndicale des Services d'aide aux personnes âgées (Sapa). 

Ce mouvement qui réunit dix syndicats et l'Association des directeurs au service des personnes âgées (AD-PA) appelle à une journée de mobilisation nationale ce mardi. Un rassemblement a lieu à 11 H 00 devant le ministère de la Santé, ainsi que des actions en régions. La Réole, Libourne, Rauzan, Soulac-sur-Mer sont dans l'action en Gironde. 
 

Pour l'intersyndicale, les mesures annoncées pour les personnes âgées dans le PLFSS (projet de loi de financement de la Sécurité sociale) 2020 sont "insuffisantes". 

Nos conditions de travail sont catastrophiques, il y a de plus en plus d'abandons de postes.
a témoigné Solenn Le Baron, de l'Union fédérale des autonomes de santé (UFAS).

Aide-soignante dans un Ehpad, elle évoque des "journées de 7h à 21h" ou des "après-midi seule dans un service de 20 résidents".

Plus de 600.000 personnes vivent dans un des 7.500 Ehpad, soit environ 20% des plus de 85 ans.  Le rapport Libault sur le grand âge, remis en mars, préconisait de créer 80.000 postes dans les Ehpad d'ici à 2024, sans chiffrer les besoins à domicile. "Nous n'avons pas les budgets pour recruter", s'est inquiété Pascal Champvert, président de l'AD-PA, représentant les directeurs d'établissements. 

Les employeurs du secteur - associations et fédérations d'établissements et de services médico-sociaux - avaient également fait part mercredi de leur déception face au PLFSS 2020, soutenant le mouvement de grève du 8 octobre.

 

Sur le même sujet

L'appareil de massage pour vaches

Les + Lus