Elles sont jolies, à la mode, mais très invasives et donnent des allergies : les fleurs de pampa dans le viseur des collectivités

Elles ont envahi nos salons. Ces herbes de pampa de plusieurs mètres de hauteur, aux tons pastels, sont à la pointe de la mode. Pourtant elles sont hautement allergènes et prolifèrent dans nos campagnes, prairies et bords de route, au grand dam des municipalités.

On les voit partout sur les bas côtés, dans les fossés et dans les jardins. Vantées sur les réseaux sociaux pour leur esthétisme, ces herbes sont à la pointe de la mode. Au point que leurs détenteurs ont tout simplement oublié qu'elles étaient des graminées aux pouvoirs insidieux. 

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par MASNEW (@masnew_creation)

Une plante invasive 

La Cortadéria Selloana, en latin, fait partie aujourd'hui partie du paysage avec ces grands plumeaux blancs.Pourtant, cette espèce venue du continent américain n'est absolument pas endémique. Telles le bambou et ses rhizomes dans les années 90, elle a tout simplement colonisé tous les espaces, notamment en friche, après avoir été introduites dans les jardins de particulier. 

"C’est une plante, qui, comme son nom l’indique, vient de la pampa d’Amérique du Sud. Qui a été implantée ici pour des raisons ornementales" explique Tangi Le Moal, du Conservatoire d'espaces naturels de Nouvelle-Aquitaine. Elle a été naturalisée grâce à ses capacités de dispersions". 

Un plan adulte peut faire 1 million de graines, qui ont des capacités germinatives importantes. Chaque graine donne un plan.

Tangi Le Moal

Conservatoire d'espace naturels de Nouvelle Aquitaine

Le projet Stop Cortadéria

Le Pays basque, particulièrement touché, essaye d'avancer en ordre de marche pour lutter contre la prolifération de la plante. Notamment via  "Stop Cortadéria". Ce projet né en Espagne et au Portugal en 2018, vise à arrêter la propagation de la plante sur l'arc Atlantique. Leur site internet stopcortaderia.org y présente l’Herbe de la Pampa, les actions entreprises et divers documents associés au projet. Ainsi, un KIT Stop Cortaderia de plusieurs documents, contenant entre autre un manuel de bonnes pratiques pour le contrôle de Cortaderia, a été traduit en plusieurs langues, dont le français.

Ces actions étaient également présentées à Bayonne lors d'un colloque destiné à sensibiliser la population et les élus à cette problématique. 

Une des recommandations, c'est de couper ces plumeaux que vous avez généralement en juin, juillet... afin d’éviter cette dissémination.

François Esnault

Responsable de la mission environnement des Pyrénées Atlantiques

En France, pas de produits phytosanitaires pour éradiquer l’herbe de la pampa. L’arrachage doit se faire à la main. Une corvée nécessaire pour endiguer l’invasion.

Interdiction de planter de la pampa 

S'il est recommandé de couper régulièrement les plans existants, même de les arracher, il est désormais interdit d'en planter de nouveaux, depuis le 1er janvier 2020. Une interdiction qui porte sur la vente, l'achat, la culture et l'introduction sur le territoire français, tant cette plante ornementale fait de dégâts et nuit à la biodiversité. 

Une plante fortement allergène

Au-delà de son caractère invasif, c'est par ailleurs le caractère allergisant de ces graminées qui est en cause. L'idée de cette interdiction porte aussi sur cette question sanitaire. Son pollen, comme ses fibres, peuvent être extrêmement irritants et indisposants. 

Si vous êtes sensibles aux allergies saisonnières ou aux allergies liées aux plantes, soyez prudent lorsque vous êtes en contact avec ces herbes, et ne cédez pas à la mode. 

L'actualité "Nature" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Nature" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité