Des élus européens et aquitains, opposés au projet de méga ferme aquacole de saumons au bord de l'estuaire de la Gironde, se rendent ce vendredi 27 janvier sur site. Ils dénoncent son impact environnemental et le manque de garanties apportées par le porteur de projet à proximité d'une zone naturelle protégée.

La ferme usine aquacole du Verdon-sur-Mer, à la pointe du Médoc, serait le plus grand élevage de saumon d'Europe, si elle voit le jour. Car les opposants au projet de la société Pure Salmon comptent bien obtenir son abandon. Comme ce fut le cas au printemps 2022 pour un projet similaire du même investisseur à Boulogne-sur-mer, dans le Pas-de-Calais. 

Ce vendredi 27 janvier, des élus écologistes européens et aquitains, accompagnés du collectif "Eaux Secours Agissons !" se rendront sur le site d'implantation potentielle du projet pour une matinée d'échanges.
Parmi eux, les députés européens Caroline Roose, Marie Toussaint et Benoît Biteau, ainsi que le député de Gironde Nicolas Thierry, la conseillère régionale Christine Seguineau ou Laure Curvale, vice-présidente du département de la Gironde, chargée de la transition écologique.

"La question du partage de la ressource en eau se pose très sérieusement"

Le projet ne respecterait pas de multiples réglementations européennes, explique notamment Laure Curvale. "Des requêtes seront déposées auprès du Parlement européen, nous en détaillerons le contenu et le calendrier lors du rassemblement ce vendredi", ajoute l'élue girondine.

"Sans parler de son implantation à proximité d'une zone Natura 2000 et dans un parc naturel, ce projet pose des questions sur la technologie aquacole utilisée, sur les rejets dans l'estuaire de la Gironde et la biodiversité, sur les garanties réelles de création d'emplois et surtout sur les quantités d'eau nécessaires à l'élevage ", explique Laure Curvale en charge de la Transition écologique au département.

La question du partage de la ressource en eau se pose très sérieusement dans ce territoire.

Laure Curvale, vice présidente du Conseil départemental de la Gironde, en charge de la Transition écologique

à rédaction web France 3 Aquitaine

Une production industrielle gourmande en eau

Le projet, tel que présenté par Pure Salmon, mise sur une production de 2 millions de saumons chaque année, dans une soixantaine de bassins d'élevage. Des bassins "équivalents à 80 piscines olympiques", fustigent les opposants à cette ferme-usine aquacole.

Cette eau serait pompée en sous-sol. La commission locale de l'eau (composée d'élus et de techniciens) a conclu en juillet 2022 que les prévisions de pompage, telles que présentées par le porteur de projet, étaient incompatibles avec l'état des nappes phréatiques.

Les résultats de nouveaux forages tests, effectués par le porteur de projet sont attendus, confie Laure Curvale.

Objectif pour Pure Salmon : produire des saumons en Gironde en 2026

Le saumon est le poisson le plus acheté en France : il s'en consomme chaque année quelque 200 000 tonnes, un poisson uniquement d'importation.

Dans une interview accordée à France 2 en octobre 2022, le directeur général de Pure Salmon France se voulait rassurant sur la protection de l'environnement, la qualité de sa production et le potentiel économique du projet de Verdon-sur-Mer.
Xavier Govare, mettant en avant la souveraineté nationale de la France en matière alimentaire, espère produire 5 % de la consommation française de saumon en Gironde, dès 2026.

Pure Salmon promet la création de 250 emplois avec l'ouverture de son site industriel au Verdon-sur-Mer. Un chiffre qui intrigue les opposants: le projet similaire de Boulogne-sur-Mer prévoyait d'embaucher 160 personnes.