Ford Blanquefort : une délégation en route pour le siège de Ford Europe, en Allemagne

les salariés de Ford devant l'usine de Blanquefort jeudi 6 juin / © Sébastien Hondelatte
les salariés de Ford devant l'usine de Blanquefort jeudi 6 juin / © Sébastien Hondelatte

Une trentaine de salariés de Ford Blanquefort a annoncé son intention de manifester ce mercredi devant le siège de Ford Europe, à Cologne en Allemagne. Ils protestent contre la fermeture annoncée du site, qui emploie près de 900 personnes.

Par Maïté Koda

Le départ est annoncé pour mardi après midi. Trente-cinq salariés de Ford Blanquefort prennent le train pour Cologne, en Allemagne, à un millier de kilomètres de Blanquefort.
 

Incertitude

L'objectif : distribuer des tracts aux salariés du siège, afficher une banderole afin de continuer à alerter sur leur sort. Fin février, la direction de Ford faisait part de sa décision de se désengager de l'usine girondine, qui compte 850 salariés.
 
Depuis, l'incertitude règne. Réunion avec les pouvoirs publics, mobilisation des salariés, rumeurs de reprise, malgré les initiatives, l'avenir des salariés reste flou.





"Les revenus des dirigeants explosent"

Ce mercredi, une délégation de 35 personnes sera devant le siège de Ford Europe, à Cologne pour dénoncer la situation. "Ford fait des profits (7 milliards de dollars en 2017), les dividendes et les revenus des dirigeants explosent, les ventes de véhicules sont à la hausse, les projets de nouveaux véhicules sont nombreux, en clair tout va bien", écrit la CGT dans le tract qu'elle entend distribuer ce mercredi en Allemagne.
 

Sauf que pour plus de rentabilité, Ford veut concentrer toujours plus sa production et ce sont les salariés qui le payent.

 
 

Passivité de l'Etat

Le tract, rédigé en anglais et en français dénonce les "promesses" non tenues de Ford et la passivité de l'Etat.  "Ford a menti, a triché, a volé l’argent public mais l’Etat, les pouvoirs publics ne lui impose rien en retour".
 

 

"Nous voulons dénoncer ce qui est injuste"

La délégation qui se rend à Cologne reconnait que la lassitude les gagne, et que seuls une poignée de salariés reste motivée et volontaire pour affronter la direction. "Nous ne lâchons rien, nous sommes déterminés. Nous voulons dénoncer ce qui est injuste, combattre la rapacité des patrons de Ford. Nous défendons nos emplois, nos vies", écrivent-ils. 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus