• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Gironde : la CGT annonce le désengagement de Ford de l'usine de Blanquefort

L'usine Ford a fait part ce mardi aux dirigeants européens de l'entreprise  de sa décision de se désengager de l'usine historique de Blanquefort. Les salariés prévoient une assemblée générale mardi après midi.

Par Maïté Koda

Un coup de massue pour les quelques 850 salariés de l'usine Ford de Blanquefort. Le constructeur automobile se désengage du site. Elle laisse donc à l'Etat le soin de trouver un éventuel repreneur pour le groupe.
 

La boite de vitesse 8F MID importée depuis les USA


Ces derniers mois, l'avenir des salariés était suspendu à la production locale de boitiers 8 vitesses 8F MID. Cette nouvelle boîte aurait pu relancer l'activité de l'usine qui peinait à renouveler ses carnets de commande,.  
Début février, le délégué interministériel aux restructurations d'entreprises Jean-Pierre Floris était venus plaider leur cause à Blanquefort, devant les dirigeants de l'entreprise. Mais en dépit de cette mobilisation affichée, l'entreprise n'a de toute évidence pas été sensible aux sirènes girondines.
 
 
"On avait toujours un peu d'espoir car c'est nous qui avions mis en avant  la fabrication d'une boîte 8 vitesses", a déploré Gilles Lambersend, délégué CGT de l'usine.
 

Aujourd'hui Ford a confirmé que cette fabrication ici de cette boîte de vitesses n'était pas viable pour FAI et qu'elle préférait l'importer depuis les Etats-Unis.

Voici ce qu'indique le communiqué du fabricant automobile américain : en clair la demande du marché aura eu raison du site
"Nous avons eu une rencontre constructive avec Monsieur Le Maire, Ministre de l’économie et des finances, et son équipe concernant l’usine Ford Aquitaine Industries. Nous avons également rencontré aujourd’hui le comité d’établissement de FAI et confirmé qu’en conclusion de l’étude formelle, il s'avère que la fabrication de la nouvelle transmission 8 vitesses à FAI n'était pas économiquement viableComme nous l’avons déjà dit, l’activité industrielle à FAI dépend de la demande du marché mais les projections actuelles de volume de production sont saines jusqu’au cours de 2019."

"En réalité, Ford n'a jamais eu l'intention d'implanter la 8F MID à FAI ni rien d'autre. (…) Ford a seulement fait semblant d'y travailler sans aucune conviction ni volonté réelles", dénonce la CGT Ford dans un communiqué.
 
 
" Malgré cette annonce désastreuse, Kieran Cahill (directeur de Ford Europe, ndlr) prétend encore que Ford est engagé et recherche une autre solution durable pour FAI. (…)  La multinationale n’a pas fait ce qu’il fallait pour assurer un avenir à FAI. Prétendre aujourd’hui qu’ils pourraient s’y mettre, c’est insulter notre intelligence".
 
 

Une implantation​ historique

Ford s'est implanté à Blanquefort en 1970 sous la houlette de Jacques Chaban-Delams. Au début des années 2 000, l'entreprise, en plein essor équipe en boities de vitesses des véhicules du monde entier et comptait 3 600 salariés. Mais depuis 2007, la production diminue, et les conflits sociaux se multiplient alors que le nombre de salariés ne cesse de décroître. 

Fin de l'histoire Ford cette fois. Dans sa déclaration du jour par écrit, Ford passe la main à un repreneur potentiel : 
"Nous souhaitons travailler avec les Pouvoirs publics, les services de l’Etat, les collectivités locales et les partenaires sociaux afin de rechercher de nouvelles possibilités pour l’usine; ceci incluant la recherche de tout repreneur potentiel intéressé par le site."







Sur le même sujet

Gilles Gauthier, directeur de la SOBEVAL

Les + Lus