Fusillade mortelle aux Aubiers : fin des garde à vue, quatre jeunes majeurs déférés au parquet de Bordeaux

A l'issue de leur garde à vue, quatre jeunes majeurs ont été déférés au parquet de Bordeaux dans le cadre de l'enquête sur le meurtre du jeune Lionel aux Aubiers samedi 2 janvier. Le parquet a requis leur placement en détention provisoire.

© France 3 Aquitaine

Quatre jeunes majeurs ont été déférés au parquet ce jeudi 7 janvier à 16 heures dans le cadre de l'enquête sur le meurtre du jeune Lionel, 16 ans, tué à l'arme automatique samedi 2 janvier place Ginette Neveu aux Aubiers à  Bordeaux.

Ils nient en bloc

Cinq jeunes majeurs, âgés de 18 à 21 ans avaient été placés en garde à vue dans la nuit du 3 au 4 janvier. " Lors de leurs auditions en garde à vue, les cinq mis en cause ont contesté toute implication dans la commission de ces faits criminels. Néanmoins, les multiples investigations (…), les auditions et analyses techniques diligentées ont permis de réunir des éléments graves et concordants à l'encontre de quatre d'entre eux", précise le procureur de la République Frédérique Porterie dans un communiqué diffusé en fin de journée.

Le cinquième gardé à vue remis en liberté

Les quatre personnes déferées doivent être présentées à un juge en vue de l'ouverture d'une information judiciaire des chefs de meurtre en bande organisée, tentative de meurtre en bande organisée et participation à une association de malfaiteurs en vue de la préparation d'un crime. Le parquet a requis leur placement en détention provisoire.

La cinquième personne a été remise en liberté, faute d'éléments probants.

Dans la nuit du 2 au 3 janvier, Lionel, un adolescent de 16 ans qui se trouvait avec des amis place Ginette Neveu, quartier des Aubiers était visé par des tirs à l'arme automatique.
Il a succombé à ses blessures. Quatre personnes qui l'accompagnaient, dont trois mineurs, ont été blessées par balles.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers justice société