Gironde : des habitants de Villenave d'Ornon privés d'eau chaude et d'électricité depuis onze jours

Depuis le 28 décembre, des habitants d'une résidence de Villenave d'Ornon sont privés d'eau chaude et de chauffage. Ils déplorent la lenteur de leur bailleur social Aquitanis pour effectuer les réparations.

© France 3 Aquitaine

Dans les appartements, la température excède rarement les 15 degrés. Depuis le 28 décembre, plaids et des bonnets pour la nuit sont devenus indispensables aux habitants la résidence Versein, située à  Villenave D'Ornon. Cette nuit-là, un orage hivernal a frappé la résidence, la foudre a endommagé des moteurs VMC.

Plus de chauffage ni d'eau chaude

Depuis les interphones sont hors service, ne permettant plus de sécuriser les bâtiments. Mais surtout, le chauffage et l'eau chaude ne fonctionnent plus, ou seulement par intermittence dans une cinquantaine de logements, répartis dans les bâtiments A et D.
De quoi compliquer fortement la vie des locataires en ce début d'année, alors que les températures descendent en dessous de zéro chaque nuit.

"C'est embêtant. Pour me laver, je fais chauffer une bassine d'eau", rapporte Annette Naudan, habitante de la résidence.
 

Je me mets sur mon canapé avec ma couverture pour me couvrir quand je regarde la télé. C'est anxiogène et ça fait beaucoup de choses pour une personne âgée. Nous sommes fatigués.

Annette Naudan, habitante de la résidence Versein

Distribution de radiateurs électriques

Dans l'immeuble, le mécontentement est général face à une situation qui s'éternise. Aquitanis le bailleur social qui gère la résidence a distribué des convecteurs électriques pour tenter de réchauffer les logements. Mais leur action est jugée insuffisante, et les habitants s'inquiètent du surcoût en électricité qui va en résulter.

"Ma voisine a des petits enfants à garder, elle est obligée de chauffer beaucoup, poursuit Annette Naudan.  Certains habitants ont quitté la résidence, une dame d'une quarantaine d'années est partie dormir chez ses parents. "

Des réparations retardées par les fêtes de fin d'année

Les habitants déplorent un manque de communication avec le bailleur et lui reprochent d'être en incapacité de répondre à leurs appels. Virginie Tabouret, responsable de l'agence Aquitanis de Talence, qui prend en charge la résidence, se défend :"Depuis le 28 décembre, nous sommes en lien avec nos prestataires qui sont eux-mêmes en lien avec leurs fournisseurs. Mais nous étions la dernière semaine de l'année, et certains fournisseurs étaient fermés.
Grâce à la solidarité d'autres prestataires, on a pu trouver des pièces pour réparer, mais nous n'avons pas eu toutes les pièces." 

Les premières réparations ont donc été effectives le 4 janvier, mais n'ont pas obtenu les résultats escomptés.

A la remise en route des chaudières on s'est aperçu que des cartes électroniques avaient grillé dans les logements individuels. Nous les recensons au fur et à mesure.
Nous avons beaucoup communiqué avec les locataires, et on leur a expliqué ce qu'on mettait en place pour essayer de pallier cette situation qui est effectivement très dommageable pour les habitants.

Virginie Tabouret, responsable Aquitanis Talence

Pas de date de remise en route

Des travaux en bonne voie donc, mais les locataires vont encore devoir s'armer de patience. Aucune date n'est arrêtée pour une remise en route totale du chauffage.
"Cela va se faire au gré de l'arrivée et du remplacement des cartes électroniques pour les chaudières individuelles qui ne repartent pas, explique Virginie Tabouret.  Je ne peux pas vous donner le délai, car les fournisseurs n'ont pas en stock la totalité des pièces à remplacer ."

Les habitants de Villenave d'Ornon privés d'eau chaude et d'électricité

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
logement société