• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Girondins de Bordeaux : le grand oral de Joe DaGrosa

Deux jours après le rachat des Girondins, premier rendez-vous avec la presse pour Joe DaGrosa. Le nouveau patron du club est accompagné du nouveau président. A écoutez dans son intégralité : la conférence de presse dans cet article. 
 

Par Sandrine Papin

Good morning everyone ! Bonjour tout le monde ! Il va falloir s'y faire. On parle américain désormais au Haillan. Ce jeudi, Joe DaGrosa est de retour au château. Cette fois, il a rendez-vous avec la presse. Et il n'est pas seul.

Beaucoup de journalistes sont là. La salle est à guichets fermés. L'homme d'affaires américain est accompagné de Frédéric Longuépée, le nouveau président qu'il a nommé il y a une dizaine de jours.

D'emblée, Joe DaGrosa explique les raisons qui l'ont conduit à choisir l'ancien dirigeant du PSG :

 

Il arrive avec beaucoup d'expériences. Sa vision de l'avenir du club, cette capacité de voir les choses avec un temps long, à avoir une vision une stratégie, nous a impressionnés


 



" Bordeaux est une grande ville d'Europe, elle mérite un grand club de football " 


L’ancien dirigeant du PSG succède à Stéphane Martin au poste de Président. Ce jeudi, il a réussi à se libérer, le temps de ce rendez-vous, de ses fonctions au comité d’organisation des JO de Paris 2024. Un poste qu’il doit quitter dans les prochaines semaines pour rejoindre le club à plein temps.

"On s'est mis d'accord pour une transition en temps voulu. Elle va durer jusqu'à la fin de l'année." a précisé Joe DaGrosa.


En clair, le propriétaire américain va assurer l'intérim ! 

La mission de Frédéric Longuépée : amener le club au niveau supérieur, à lui faire passer un cap.
 

J'aurai à coeur de veiller à la défense des valeurs fondatrices du club, à la défense de ses intérêts, à la cohésion de ses équipes et de son personnel, à son ouverture vers le monde aussi.


En revanche, aucune information sur le futur directeur sportif des Girondins, ni sur l'Espagnol Edouardo Macia, l'actuel patron du recrutement de Leicester, dont le nom avait pourtant beaucoup circulé ces dernières semaines.


Pas de nom mais une certitude pour Frédéric Longuépée : "le plan n'est pas d'acheter des joueurs à 100 millions d'euros." Il y a d'autres moyens pour attirer les jeunes talents qui vont venir nourrir le centre de formation et in fine l'équipe professionnelle.

 
Le président des Girondins de Bordeaux veut développer la marque


De son coté, Joe DaGrosa préfère réitérer sa confiance en Ricardo le manager général et indique travailler sur un plan de 100 jours  :

On va avoir des changements dans l’expérience des supporters et dans l’organisation du club.



Le nouveau propriétaire est d'abord un homme d'affaires et il est très clair à ce sujet.
 


► Revoir l'intégralité de la conférence de presse de Joe DaGrosa 


Le business d'abord


Ça commence par le stade qu'il va falloir remplir. Pour son propriétaire, le football est un divertissement et le spectacle doit être irréprochable depuis l'accès à l'enceinte, jusqu' à la buvette ! 

Déjà hier mercredi, il s'était adressé aux supporteurs au travers d’un tweet pour le moins étonnant : "Aux fans de Bordeaux : nous allons immédiatement améliorer la nourriture et les boissons ! Les longues files d'attente sont inacceptables pour nos fans", a-t-il écrit.

 


A écouter dans son intégralité : la conférence de presse ce jeudi 7 novembre au Haillan, QG des Girondins de Bordeaux : C'est ici ► 

 
Joe Da Grosa veut d'abord remplir le stade Matmut Atlantique


 

DaGrosa présent ce soir au Matmut


Après avoir rencontré les joueurs et le personnel hier mercredi, après avoir vu la presse ce midi, Joe DaGrosa est attendu ce soir au Stade Matmut Atlantique. Avec son président, Frédéric Longuépée, il doit assister au match contre le Zenit Saint-Pétersbourg.

Le passage sous pavillon américain ne changera en rien à la destinée européenne de Bordeaux:

les Girondins, derniers de leur groupe, ont très peu d'espoir de poursuivre l'aventure continentale. Avec trois défaites au compteur lors des trois premières journées jamais une équipe ne s'est qualifiée en 16e de finale. 



 

 

Sur le même sujet

Grogne des avocats

Les + Lus