Greffe du rein : la meilleure solution est de donner de son vivant

La greffe par un donneur vivant est la meilleure solution pour le patient car les chances de survie du greffon sont importantes. Mais elle ne représente pour l'heure en France que 20 % des greffes aux personnes qui souffrent d’insuffisances rénales.

© France 3 Aquitaine

Le don d'un rein par un proche est un avantage considérable pour l'avenir médical du patient en insuffisance rénale.

Qu’est-ce que la transplantation rénale ?

La première greffe de rein a été réalisée au CHU de Bordeaux en 1968. Le 10 octobre dernier, le service médico-chirurgical de transplantation rénale fêtait sa 4000e greffe. Cette unité est l'une des unités importantes en France en nombre de transplantations.

Une greffe consiste à remplacer le rein malade par un rein prélevé sur un donneur, qu’il soit décédé ou vivant.. Elle permet de redonner au patient ses fonctions rénales, d’améliorer sa qualité de vie et de revivre comme tout le monde.
 

Qu’est-ce que la greffe de donneur vivant ?

© France 3 Aquitaine

En France, seulement 20% des greffes sont faites à partir de donneurs vivants, contre 50% dans les pays du Nord de l'Europe.
Cette technique devrait se multiplier car elle ne présente que peu de risques pour les donneurs.

C’est l’avenir, c’est la meilleure solution pour un greffé d’avoir un donneur vivant en terme de résultat sur le long terme, c’est une meilleure durée de vie pour le greffon.
Professeur Pierre Merville, Responsable médical de la transplantation rénale au CHU de Bordeaux

La vie d'un greffon est de 15 à 20 ans en moyenne et un patient peut-être greffé plusieurs fois dans sa vie, parfois 4 à 5 fois.
Un peu plus de 190 greffes sont effectuées chaque année dans ce service, mais 700 patients à Bordeaux sont sur liste d’attente pour recevoir une greffe compatible d'un donneur décédé.

Un patient inscrit sur la liste d’attente de Bordeaux pour une greffe, attendra 2 ou 3 ans pour avoir un greffon d’un donneur décédé compatible.
Professeur Merville

 

La durée de vie d’un greffon par donneur décédé est de 10 à 14 ans en moyenne, alors que la durée de vie de la greffe par donneur vivant est de 15 à 20 ans.

Nous avons suivi au CHU de Bordeaux le parcours d'un couple qui vient de bénéficier de cette technique.  Reportage de Patricia MONDON, Marouki DURY - Invité le Professeur Lionel COUZI - Unité néphrologie, transplantation Dialyse à l'hôpital Pellegrin de Bordeaux.

La greffe de rein par donneur vivant


Qui peut donner son rein ?

© F3 Aquitaine
 
Il suffit d’être volontaire et en bonne santé, d’être le conjoint du receveur ou de sa famille ou être un ami proche, conformément à la loi. Il faut compter environ 6 mois entre la décision de donner et la greffe. De nombreux examens sont indispensables (cliniques, radiologiques et immunologiques) pour s’assurer de la compatibilité donneur/receveur. Les risques pour le donneur sont minimes.

Il y a a tout un travail d’éducation pédagogique pré-transplantation à réaliser. Afin d’améliorer, pour les patients, l’accès à la liste d’attente et d’augmenter le nombre de transplantations par des donneurs vivants, l’unité a développé un programme d’éducation thérapeutique régionale. Son but est d'améliorer la connaissance de la maladie auprès des patients et de ses proches, parler un langage commun entre les 14 centres de néphrologie d’Aquitaine, le CHU et les patients et amener au don d’un rein des personnes qui n’yauraient pas pensé avant cette information.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société région nouvelle-aquitaine