Grêle en Gironde : des sinistrés traumatisés reçoivent l'aide d'une cellule psychologique

Publié le
Écrit par America Lopez

Des grêlons durs comme du béton et gros comme des balles de tennis se sont abattus lundi 20 juin vers 21 heures sur les maisons et les voitures dans plusieurs communes proches de Bordeaux. Un choc pour les habitants et certains sont traumatisés au point d'avoir besoin d'une aide psychologique.

Leur toiture est détruite, leurs volets abimés, leurs fenêtres brisées, leur voiture cabossée et leur pare-brise éclaté. Un choc et parfois même un traumatisme pour des sinistrés.

Comme une agression physique

Le phénomène climatique a été très brutal et très bruyant lundi soir en particulier dans les communes du Taillan-Médoc, de Saint-Médard-en-Jalles, autour de Bordeaux. De nombreux habitants ont subi des dégâts importants dans leur habitation et sur leur véhicule.

Par exemple, pour un jeune ou une personne fragile seule chez elle qui a entendu le bris d'une fenêtre ou d'un velux, c'est vécu comme un cambriolage et une agression physique.

Denis Grabot - psychologue -

Source : France 3 Aquitaine WEB

"Ce qui est traumatisant, c'est être pris par surprise, comme un cambrioleur qui rentre par effraction chez vous, dans votre maison qui est un lieu qui vous protège. Lundi soir, il y a eu les orages de grêle qui ont cassé, et mardi matin, les abats d'eau énormes qui ont inondé, cela fait beaucoup en peu de temps"  explique le psychologue. 

Cellule d'urgence 

La cellule d'urgence médico-psychologique de l'hôpital Charles Perrens de Bordeaux est mobilisée et reçoit beaucoup d'appels de personnes en détresse et stressées par les dernières intempéries depuis mercredi. Cette cellule médico-psychologique est rattaché au Samu 33.

Trois modalités pour prendre en charge les personnes :

Un soutien téléphonique. "On demande à la personne de raconter ce qu'elle a vécu, quels sont ses antécédents de dépression ou anxiété, est-ce qu'elle suit un traitement médicamenteux, et ce qui l'inquiète le plus", précise Denis Grabot qui coordonne cette cellule.

Il y a aussi des consultations sur place , dans les locaux du Samu, au Tripode de Bordeaux.
Ces consultations sont gratuites et sont pratiquées avec la méthode EMDR (abréviation des termes anglais "Eye Movement Desensitization and Reprocessing*", est une thérapie cognitive qui vise à soigner les troubles psycho traumatiques par des mouvements oculaires saccadés et des stimulations tactiles ou auditives), "une méthode employée pour traiter une situation de stress aigüe. De nombreuses consultations ont lieu ce jeudi et demain", selon le coordinateur.

Et, si besoin, des interventions sur place. "Par exemple, aujourd'hui jeudi, nous avons été appelés pour rencontrer les 40 résidents de l'EHPAD Les jardins de l'ombrière d'Eysines qui ont été évacués suite aux intempéries. C'est très anxiogène pour ces personnes âgées".

Contactée par France 3 Aquitaine WEB, la maire d'Eysines Christine Bost confirme que "cet EHPAD a subi des dégâts à deux reprises. D'abord, lundi soir, les orages de grêle ont endommagé le toit terrasse du bâtiment qui a perdu son étanchéité et certaines chambres ont été inondées. Des résidents ont été sortis de leur chambre pendant quelques heures puis réinstallés. Et puis mardi matin, les fortes pluies ont carrément inondé l'EHPAD et les 40 résidents ont été évacués pour de bon vers d'autres établissement, selon l'élue qui était sur place. Au début, les résidents n'étaient pas inquiets puis c'est devenu anxiogène pour eux de quitter leur EHPAD. Ils ont été relogés dans d'autres établissements à Bordeaux et Carbon-Blanc notamment." 

Besoin d'un soutien psychologique ? Appelez le 15

Une cellule psy au Taillan-Médoc

Agnès Versepuy, maire du Taillan-Médoc, a demandé la mise en place d'une cellule psychologique sur sa commune qui a été très touchée par les intempéries. Cette cellule est en place jeudi de 17 h à 18h30 dans la salle polyvalente du Palio, avenue du stade. Trois psychologues et un infirmier seront présents pour recevoir les personnes et évaluer la situation pour mettre en place une cellule psychologique adaptée dans les prochains jours, selon l'élue inquiète pour sa population.

"Nous avons reçu près de 800 personnes en mairie ces deux derniers jours. Il y a ceux qui sont choqués par l'évènement climatique et que nous envoyons vers la cellule psychologique de Charles Perrens car ils ont entendu les velus exploser sous l'impact des grêlons est c'est traumatique pour eux. Et puis depuis ce matin, il y les personnes sinistrées qui réalisent qu'elles ont tout perdu et que leur assurance ne paiera pas tout. Ils ont droit à quelques jours d'hôtel de payés mais après ils seront à la rue. Ils ont tout perdu et pas toujours bien assurés. C'est terrible".