"Il y a des résidents qui pleurent !" La fermeture de l'EHPAD du village suscite la colère en Gironde

Une trentaine de personnes âgées va devoir quitter l'établissement de Sauveterre-de-Guyenne dans l'Entre-deux-mers en Gironde. Il fermera ses portes au printemps prochain pour cause de travaux. La décision du propriétaire, le groupe Korian, suscite la colère du maire et l'inquiétude des familles. Vingt-six salariés sont également concernés.

Ce mardi 26 septembre, certains ont eu besoin de sortir dans la rue pour rejoindre la mobilisation au son des klaxons des automobilistes. Une marque de soutien au personnel de l'Ehpad de Sauveterre de Guyenne, village de 1 800 habitants dans l'Entre-Deux-Mers, dont la fermeture est annoncée. Parmi les manifestants du jour, Evelyne Basanier, qui est plus que concernée par la fermeture :  plusieurs de ses proches comptent parmi les 36 pensionnaires de l'établissement. 

Il y a des résidents qui pleurent, qui sont complètement angoissés. Et je ne parle pas du personnel !

Evelyne Basanier, représentante des familles

France 3 Aquitaine

Elle qui représente les familles, assure que ces personnes âgées sont déboussolées. "Pour elles, cet Ehpad, c'est leur maison. Beaucoup savent que c'est leur dernière demeure. Actuellement, on leur dit "non, il faut aller ailleurs", avec d'autres personnes qui vont s'occuper d'elles"... Une incertitude partagée avec leurs familles respectives. 

Une trentaine de salariés

Pour les 26 salariés également, la pilule est amère. Les résidents, dont ils s'occupent quotidiennement, vont être éparpillés dans de grands établissements. Les personnels dénoncent une démarche inhumaine qui ne tient pas compte de leur bien-être, de leur âge, et susceptible de les perturber. "Nous voulons garder nos aînés dans cet établissement à échelle humaine", indiquent-ils dans leur texte de pétition qui a, ce 27 septembre, recueilli 500 signatures. Comme les familles, ils ont appris la nouvelle ce 21 septembre. "Nous n'avons aucun choix, aucune chance", déplorent-ils.

Les salariés de l'EHPAD s'indignent d'un tel bouleversement pour les personnes âgées dont ils prennent soin avec dévouement. "On ne comprend pas. On est là pour accompagner la personne jusqu'au bout de la vie, jusqu'à son dernier souffle... Et on le fait bien", assure simplement Véronique Duport. "Les familles sont reconnaissantes et sont avec nous".

Regardez le reportage de Floriane Padoan et Jean-Michel Litvine.

durée de la vidéo : 00h01mn52s
Une trentaine de personnes âgées va devoir quitter l'établissement de Sauveterre-de-Guyenne dans l'entre-deux mers en Gironde. Il fermera ses portes au printemps prochain pour cause de travaux. La décision du propriétaire, le groupe Korian, suscite la colère du maire et l'inquiétude des familles. 26 salariés sont également concernés. ©France télévisions

 

Une mobilisation générale

Il faut dire que l'établissement fait partie de la commune de Sauveterre-de-Guyenne depuis 35 ans. L'annonce de la fermeture à venir a été un véritable choc pour tous ici. Le maire Christophe Miqueu ne décolère pas et il n'est pas le seul. Dans cette commune d'un peu moins de 2000 habitants, M. Miqueu souligne le maillage des professionnels de santé, qui travaillent en synergie avec l'établissement d'accueil des personnes âgées, comprenant un cabinet médical de 25 soignants mais aussi une pharmacie.

"On va mobiliser tout le monde", assure-t-il. "Les élus qui sont vent debout, la population aussi, et on va faire des banderoles !" Il s'agit pour l'édile de "dénoncer comment fonctionne ce groupe !" Il a en ligne de mire le groupe Korian, le propriétaire de l'Ehpad qui a annoncé aux salariés et aux familles, le 21 septembre, la prochaine fermeture de l'établissement pour des travaux.

Je ne peux pas entendre qu'on veuille fermer un EHPAD dans cette ville qui a besoin, comme tous les territoires ruraux, d'un établissement pour personnes âgées dépendantes ! C'est un maillage territorial.

Christophe Miqueu, maire de Sauveterre-de-Guyenne

France 3 Aquitane

Le maire de Sauveterre-de-Guyenne en "appelle aux pouvoirs publics" pour qu'on le soutienne dans sa démarche.

Que ce soit Korian ou pas Korian, ce qu'on souhaite, c'est qu'il y ait un EHPAD à Sauveterre. J'en appelle aux tutelles, l'ARS et au Conseil départemental.

Christophe Miqueu, maire de Sauveterre-de-Guyenne

France 3 Aquitaine

Au-delà d'une communication qu'il juge peu compatissante envers les résidents comme les salariés, le maire dénonce également un mode de gestion qui "témoigne de l'absence de considération du groupe pour sa mission de service public et pour l'égalité d'accès aux soins, qui doivent être la priorité quand on bénéficie de l’argent public".

Des travaux

Pour justifier sa décision, le groupe Korian évoque de son côté la vétusté des lieux et la petitesse des chambres. Olivier Barry, Directeur régional du groupe Korian évoque une "restructuration" et "de gros travaux" prévus par le groupe Omega, avant la reprise par Korian en 2019. "Ce projet de transfert de lits était déjà existant puisque les permis de construire étaient déposés", précise-t-il.

Ce projet avait été initialement lancé et instruit, en accord avec l'ARS et le Conseil départemental, dès les années 2018-2019 par nos prédécesseurs.

Olivier Barry, Directeur régional du groupe Korian

France 3 Aquitaine

Le groupe a donc poursuivi ce projet qui entendait proposer d'accueillir des personnes âgées dans de nouveaux "établissements à taille humaine", pour "64 à 70 résidents" et "également des locaux pour les collaborateurs", dans le but "d'améliorer la qualité de vie" des pensionnaires, mais également "les conditions de travail" des soignants.

"J'entends cette crainte de voir l'EHPAD fermer", assure le directeur régional. Mais il rappelle également l'engagement du groupe auprès des résidents comme des salariés de les "accompagner individuellement dans leurs démarches de retrouver une structure selon le choix. Nous souhaitons qu'ils restent dans nos établissements, en proximité".

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité