INSOLITE. Elle découvre un criquet de 10 cm dans son jardin

Un criquet d'une dizaine de centimètres a été retrouvé dans un jardin de Lormont, près de Bordeaux. "Migrateur" ou "égyptien", l'insecte suscite de nombreuses interrogations, et est devenu la star de l'école de la commune.

C'était une jolie surprise pour la Girondine Marion Guillot et sa famille.  Ce 7 juillet, elles ont découvert un criquet géant, dans leur jardin. "Ça saute très haut ! On l'a vu sur le rebord de la fenêtre. Un énorme insecte !" La Lormontaise, qui n'habite pas très loin du Parc de l'Ermitage, a l'habitude des sauterelles, des insectes et d'une certaine biodiversité. 

Des criquets comme ça, on n'en avait jamais vus !

Marion Guillot

Habitante de Lormont

"Mes filles de 14 et 16 ans ont attrapé une boîte en plastique transparent. Elles ont réussi à l'attraper comme ça... Elles étaient contentes !" 


Amusée, la mère de famille explique qu'avant de retrouver la liberté, le criquet est en train de vivre une grande tournée d'exhibition. "On a fait tourner la boîte dans les classes", explique-t-elle, "parce que mon mari est enseignant. Et aujourd'hui, il est dans la classe de ma fille de dix ans".

Un criquet égyptien ?

Reste désormais à définir la nature exacte de l'insecte.  Première piste, l'Anacridium aegyptium, plus sobrement appelé le criquet égyptien. Ce dernier fait partie de la famille des orthoptères, des insectes aux ailes alignées, comme les grillons et les sauterelles.

C'est une espèce de criquets dits voyageurs, et capables, lorsque leur population est trop nombreuse en un endroit, de se transformer complètement pour devenir grégaires et migrateurs.

Sa taille moyenne varie entre 45 et 65 millimètres, le mâle étant plus petit que la femelle. C'est en tout cas le plus grand criquet présent en France et l'un des plus longs parmi les insectes d'Europe occidentale. Pourtant, s'il est capable de voler sur de longue distance, de 5 à 45 mètres, on le trouve essentiellement sur le pourtour méditerranéen ainsi qu'en Asie de l'Ouest.

On a pu en croiser quelques individus au nord de la France, mais il semblerait qu'il s'agisse d'éléments isolés ayant voyagé, accidentellement, via des transports de fruits et légumes.

"Peu probable", selon un spécialiste

Le criquet trouvé par Marion Guillot mesure huit à neuf centimètres, a le teint grisâtre et l'allure longiligne. Ses mensurations pourraient être celles d'un criquet égyptien. La Girondine a enregistré une petite vidéo de son nouvel ami, que nous avons présentée à un spécialiste. Première impression : il est peu probable qu'il s'agisse d'un criquet égyptien. 


"En revanche, il y a un autre très grand criquet que l'on voit de plus en plus souvent qui est le criquet migrateur", note l'entomologiste Hervé Thomas. Et celui-là porte le nom de Locusta migratoria.

durée de la vidéo : 00h01mn42s
L'insecte mesure près de 8 centimètre et a été mis de côté dans une petite boîte par la personne qui l'a découvert dans son jardin. ©M. Guillot

"Ce sont deux espèces et même deux genres différents. Ils sont grands tous les deux, mais l'égyptien est facile à identifier parce qu'il a des rayures verticales sur les yeux qui permettent du premier coup d'œil de voir qu'on a affaire à lui. Et ça, ça ne se voit pas bien dans la vidéo". 

Le criquet retrouvé à Lormont serait donc, selon lui, plus vraisemblablement un "migrateur". C'est également un criquet du sud, mais qu'il n'est plus étonnant de voir chez nous.

Cet automne, j'ai eu plusieurs signalements rien que sur Bordeaux. J'en ai trouvé moi-même en pleine rue.

Hervé Thomas

Entomologiste

Réchauffement climatique

"Ce n'est pas un scoop", plaisante l'entomologiste, assurant, en revanche, que si les migrateurs sont de plus en plus présents sous nos latitudes, c'est à cause du réchauffement climatique. Ces insectes sont "appelés à se répandre", parce qu'ils aiment la chaleur. Et comme "ils ont des capacités de vol importantes", ils ont tendance "à remonter vers le nord".

Côté alimentation, le migrateur peut avoir un comportement grégaire et s'attaquer à des plantes, mais ce n'est pas un criquet dit "ravageur" rassure le spécialiste. Rien à voir avec le criquet pèlerin qui fond sur les champs de céréales en Afrique et qu'on associe au mythe des "Sept plaies d'Egypte" conté dans l'Ancien Testament. Le criquet migrateur est très "éclectique dans son alimentation et ne pose pas trop de soucis". Et puis, ceux qu'on trouve ici sont "des individus isolés".

Porté par les vents ?

Il a quelques jours, les vents du sud ont généré de la chaleur et un "nuage" de sable ocre venu du Sahara. Ce type d'insectes pourrait-il faire partie du voyage ? "C'est une vraie question", reconnaît Hervé Thomas. Les caractéristiques de l'insecte rendent la chose possible. "Ils peuvent se déplacer sur de longues distances, franchir la Méditerranée" . 

Mais le joli criquet, découvert à Lormont ce week-end, serait plutôt, selon lui, "un migrateur qui vient de chez nous, qui n'a pas forcément fait une longue distance. ". Un criquet migrateur... qui serait désormais bien de chez nous.