L'hôtel de région Nouvelle-Aquitaine perquisitionné

L'hôtel de région Nouvelle-Aquitaine à Bordeaux a été perquisitionné ce mardi, dans le cadre d'une plainte contre X pour détournement de fonds public.

L'hôtel de Région Nouvelle Aquitaine à Bordeaux
L'hôtel de Région Nouvelle Aquitaine à Bordeaux © F3 Nouvelle Aquitaine - V. Dubroca

C'est via un communiqué que la région Nouvelle-Aquitaine a annoncé que les locaux de l'hôtel de Région, à Bordeaux, ont été la cible d'une perquisition ce mardi. "Le président Rousset, aussitôt sur les lieux pour accueillir les enquêteurs, leur a assuré son entière collaboration", précise le communiqué qui précise que les équipes du Conseil régional ont pu "rapidement fournir toutes les pièces demandées".

Détournement de fonds

Cette perquisition intervient en plaine campagne électorale, près de deux mois après que David Angevin, ancienne "plume" du président Alain Rousset a annoncé porter plainte contre X. Ce dernier affirme que les moyens de la région auraient été utilisés par Alain Rousset pour mener sa campagne électorale en 2015, et dénonce un détournement de fonds publics. Fin mars, cette plainte pour détournement de fonds publics visant l'exécutif de la Région avait été transmise au Parquet National Financier (PNF).

Licencié en janvier 2020

Ecrivain et journaliste, David Angevin avait dirigé l'Université du Futur, organisme de réflexion de la Région sur la révolution numérique, dont il a été licencié en janvier 2020, après, selon lui, des désaccords avec des responsables politiques. 
Selon Alain Rousset, son licenciement était justifié par des "insuffisances professionnelles" et "une incapacité à collaborer de manière apaisée avec ses collègues et ses partenaires".
 


Ce dépôt de plainte avait été qualifié de d'un "chantage" suivi d'une "vengeance", par Alain Rousset, qui faisait alors valoir sa sérénité. Dans le communiqué, le conseil régional réaffirme que "désireux que toute la lumière soit faite sur cette plainte calomnieuse, [Alain Rousset] continuera de satisfaire, comme aujourd'hui, à toute demande du procureur et des enquêteurs".

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société politique