Le procès de l’animateur accusé de pédophilie au centre aéré d’Arcachon s’ouvre ce lundi

Publié le
Écrit par B. Gabel

La cour d’assises de Bordeaux va juger, à partir de lundi 4 juillet 2022, un homme soupçonné de viols et d’agressions sexuelles sur mineurs, alors qu’il était animateur au centre aéré municipal d’Arcachon (Gironde). Les faits se sont déroulés en 2016 sur des enfants de 3 à 5 ans.

L’affaire avait éclaté en janvier 2017 avec la mise en examen d’un jeune homme de 20 ans, animateur du centre aéré Les Milles Potes à Arcachon. Accusé d’agressions sexuelles sur mineurs de moins de 15 ans, il avait été placé sous contrôle judiciaire avec interdiction de travailler au contact d’enfants.

Cinq ans plus tard, l’heure du procès. L’ancien animateur sera jugé devant la cour d’assises de Bordeaux du lundi 4 au vendredi 8 juillet 2022. Il encourt une peine de 20 ans de réclusion à perpétuité.

Première plainte en décembre 2016

Tout a commencé en décembre 2016 avec une première plainte de parents. Pendant les vacances de Noël 2016, leur fille âgée de 4 ans raconte les agressions sexuelles qu’elle subit à l’heure de la sieste par l’animateur du centre aéré.

En janvier 2017, cinq plaintes suivent. Puis sept autres familles déposent plainte en mars 2019, avec constitution de partie civile pour savoir si leurs enfants ont pu être témoins ou victimes.

Au total, onze parties civiles, dont l'association La Mouette, pour la défense et la protection de l'enfance, se sont constituées pour ce procès très attendu.

5 victimes identifiées

La mairie d’Arcachon est également pointée du doigt pour "mise en danger d'autrui". Selon Me Arash Derambarsh, l’un des avocats des parties civiles, certains éléments du dossier sont "scandaleux". "L'éducateur n'avait pas son diplôme alors qu'il surveillait des enfants de 3 ans".

À ce jour, cinq victimes, de 3 à 5 ans au moment des faits, ont été identifiées. S’il a reconnu des attouchements et des caresses, l’agresseur présumé nie les viols.